Ecrire un projet de podcast ou de radio – Phonurgia Nova
22723
post-template-default,single,single-post,postid-22723,single-format-standard,post-22723,header_style_dark,phonurgia_side_playlist_active,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.2,vc_responsive
 

Ecrire un projet de podcast ou de radio

Ecrire un projet de podcast ou de radio

Avec la vogue du podcast, les appels à projets pour autrices et auteurs se multiplient. Qu’ils émanent de sociétés d’auteurs, de chaînes de radio ou de plateformes d’audio à la demande,  ces appels réclament tous un certain formalisme de réponse : présentation d’un synopsis ou au minimum d’une note d’intention, accompagnés éventuellement d’une maquette sonore. Mais comment décrire un projet en gestation ? Comment parler d’une œuvre que l’on entreprend précisément pour savoir ce qu’il y a dedans ? Comment suggérer un style, une écriture, le choix d’une syntaxe sonore particulière qui fera tout le suspens ?

C’est pourtant la loi du genre : la plupart des producteurs se décident exclusivement après lecture d’un projet écrit (et non à partir de rushes déjà enregistrés). Responsable des documentaires à France Culture, Irène Omelianenko, citée par l’Addor dans son Guide du documentaire,  note que la description de la forme que l’auteur veut donner à son projet pèche souvent par son imprécision : « trop de projets donnent l’impression que l’on va aller secouer un arbre et voir ensuite ce que l’on va faire avec les éléments qui sont tombés ».

Dirigé par Carmelo Iannuzzo (qui anime à Bruxelles, l’ACSR, une structure d’accompagnement de projets), ce workshop a pour but de vous accompagner dans  ce passage à l’écrit, qui n’a rien d’évident. Si vous avez le « syndrome de la page blanche »,  il vous aidera à « accoucher » de votre projet. Dans tous les cas, ce temps d’écriture aura le grand avantage de vous obliger à réfléchir plus précisément à vos envies. Cette étape de mise à plat de vos intentions ne pourra qu’engendrer des avantages :  1) en vous offrant l’occasion de repérer des fragilités ou lacunes invisibles, 2) en vous permettant de mieux vous projeter dans les phases ultérieures du tournage, 3) ou tout simplement en vous évitant de vous perdre dans les méandres de l’écriture au montage.

Durant trois journées intensives, soit un week-end (en présentiel) + une journée en petit groupe (en visio-conférence), il s’agira, collectivement et individuellement, de questionner les différentes facettes de votre idée de projet, d’en éclairer les angles morts (qui peuvent être techniques, artistiques ou autres), d’en défaire les nœuds avec l’objectif de vous approcher au plus près de l’objet visé pour le donner à “comprendre”, si ce n’est à entendre, par celles et ceux de qui vous attendez un soutien à la production.

En savoir plus