L'Art du mixage – Phonurgia Nova
16503
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-16503,portfolio_page-lart-du-mixage,header_style_light,phonurgia_side_playlist_active,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.2,vc_responsive
 
Initiation

L’Art du mixage

Jules Wysocki

7 10 mars 2022 Paris 16 19 mai 2022 Paris 15 18 juillet 2022 Dinard

Comme le tirage en photographie, le mixage est une étape cruciale où se mêlent des aspects techniques, sensibles, psychologiques et conceptuels. C’est le moment où ce qui n’était encore qu’un empilement de voix, d’ambiances, de musiques et de sons va trouver son juste équilibre. L’étape ultime par laquelle tout réalisateur sonore finalise son travail.

Car agencer temporellement les événements sonores ne suffit pas : il faut harmoniser leurs rapports, calibrer leurs volumes, gérer leur cohabitation, structurer leur organisation spatiale, et construire une dynamique et un rythme d’écoute. C’est au mixage que se sculpte l’espace dans lequel l’auditeur est invité à entrer. Yann Paranthoën parlait du mixage comme d’une étape de “polissage” du matériau sonore. Kaye Mortley, pointe son caractère créatif et même démiurgique :”Il permet d’organiser des rencontres impossibles : par le mixage, on peut faire rentrer des taureaux dans une église et un mariage dans une arène. Comme Merlin l’enchanteur, il a le don de faire apparaître et disparaître. De fait, le mixage va nuancer, faire résonner, créer des liens entre les sons, jusque-là alignés comme des pièces détachées, couchés sur des pistes. Il va donner rythme, couleur, contrastes, intensités, éclats, transparences, opacités, ombres, silences…
Le mixage, c’est cela : une question de hiérarchie entre les sons au service d’une esthétique. Maîtriser cette étape est indispensable quel que soit le médium sonore utilisé. Le propos de ce stage est de vous en donner les outils.

 

Objectifs

 
  1. comprendre les concepts-clés et les principaux outils du mixage radiophonique ou sonore.
  2. acquérir un vocabulaire dédié pour dialoguer avec un mixeur professionnel en connaissant son champ d’intervention
  3. apprendre à construire un espace sonore cohérent où chaque son puisse trouver sa juste place,
  4. apprendre à jouer des rythmes, couleurs, contrastes, intensités, éclats, transparences, opacités, ombres, silences.
  5. s’atteler soi-même à un mixage en autonomie, à partir de sons fournis ou de ses propres sons

Déroulé

 

Le stage proposera des allers-retours entre notions théoriques et analyses d’exemples concrets empruntés au domaine radiophonique. A partir de différentes matières sonores, ensemble ou individuellement, nous mettrons en œuvre durant 4 jours les outils du mixage.
Trois notions focaliseront l’attention : la notion de dynamique des sons, à savoir le rapport entre le son le plus fort et celui le plus faible; la notion d’amplitude et de volume à attribuer aux différentes sources (voix – ambiance – musique); la notion de timbre/filtrage et ses techniques de soustraction et nettoyage. Nous verrons comment ces interventions techniques se déclinent en fonction des supports de diffusion envisagés (enceintes, casque) et du média visé (radio, podcast, CD, spectacle vivant).

Le stage alternera exercices d’écoute et mises en application pour vous permettre de vous approprier les gestes techniques – en prenant le temps d’en mesurer les conséquences esthétiques. 

Jour 1, 2  :

Présentation du stage et des participants. Rappels de quelques notions essentielles d’acoustique et de psycho-acoustique. Ecoute et analyse, sous l’angle du mixage, de plusieurs séquences extraites de productions radiophoniques et de films de référence.

Les fonctions du logiciel Reaper (mise à niveau)
Les “normes” (R128, compatibilité Mono, support de diffusion)
Rythme, couleur, musicalité
Importance d’un vocabulaire commun

Prise en main des outils de mixage…

•  de mise à niveau : le gain
•  timbraux : l’égalisation ainsi que ses effets dérivés comme le denoiser
• dynamiques : compresseur, noise gate mais aussi les faders de volume
•  spatio-temporels : le panoramique, la réverbération, le Delay

Apprentissage méthodologie,  les étapes du travail de mixage :

1. Ranger et organiser son projet (conseils d’organisation d’un projet sous Reaper)
2. Comprendre le chemin du signal, de la piste au master.
3. Harmoniser ses niveaux sonores :  les outils de lecture du niveau sonore. Le Vumètre (RMS) et le Crête-mètre (Peakmeter). Le Loudness meter.
4. Nettoyer ses sons, comparatif des outils disponibles.
5. Les égaliser (EQ), comment les choisir ?
6. Autres effets : compression, De-Esser, reverbérations) : les choisir, les appliquer.
7. La dynamique par plage de fréquences. De-Esser. Compresseur multibande.
8. Les effets spatio-temporels. Quand les utiliser et comment avec quelles conséquences ?
9. Volume par automation
10. Mastering
11. Export d’une session finalisée.

La pratique sera systématiquement privilégiée au cours de ces différentes étapes, les stagiaires mettant en œuvre chaque notion abordée par le formateur.

Jour 3 & 4 :

Séquence 1 : initiation à l’outil Izotope Rx, standard incontournable pour nettoyer tout type de défaut de prise de son. Traitement de sons fournis par l’intervenant.

Séquence 2 : un exercice de mixage stéréo simple est mené en vraie grandeur de A à Z, récapitulant tous les notions et interventions abordées pendant le stage, soit à partir de sons fournis par l’intervenant, soit à partir de vos projets personnels  (nous vous encourageons à venir avec vos propres projets en cours). Cet exercice de mise en situation réelle qui synthétise les notions abordées depuis le début de stage permet d’évaluer les acquis des stagiaires.

Séquence 3 : Bilan du stage
– Résumé des notions du stage
– Conseils et ressources. Echanges sur le métier de mixeur.se
– Bilan pédagogique

 

Informations complémentaires

 

Public

Cette formation est ouverte à tous les praticiens de l’image et du son confrontés à la délicate question du mixage. Elle s’adresse aussi bien aux débutants qu’aux faux-débutants. Elle se destine à des personnes souhaitant approfondir le mixage sous Reaper.

(1) Pourquoi Reaper ?

  • c’est l’un des logiciels les plus répandus dans la communauté de pratiques de la création radiophonique.
  • il est utilisé par un nombre croissant de monteur·euses et mixeur·euses professionnel·les
  • il est léger et facile à installer sur pratiquement tous les ordinateurs / OS, et offre une version d’évaluation gratuite illimitée
  • il possède d’origine tous les outils basiques nécessaires à la production radio

Pré-requis

  • Expérience préalable en prise de son et montage
  • Connaissance minimale du logiciel Reaper sur lequel est donnée la formation ou d’un autre logiciel d’édition comme Pro-tools ou Logic.
  • Cette formation constitue la suite du module “Initiation artistique et technique à la réalisation sonore“.

Approches pédagogiques

– Le formateur prend connaissance en amont des attentes et du parcours de chacun. La formation peut être ainsi plus précisément modulée dans le respect du contenu pédagogique annoncé.
– L’apprentissage est valorisé par la réalisation d’exercices d’applications répondant aux objectifs visés.
– La pédagogie repose sur une dynamique participative avec la valorisation des retours d’expérience des participants.
– L’effectif restreint permet un suivi personnalisé.

Support de cours

Un support de cours reprenant les principales notions abordées lors de la formation est remis aux stagiaires à l’issue de la formation.

Evaluation

Entretien individualisé à l’entrée et à l’issue de la formation, permettent de mesurer les compétences acquises et la progression réalisée par chaque participant au regard de ses objectifs personnels ou professionnels.

Les exercices individuels de difficulté croissante sont évalués en continu par le formateur.

Une attestation individuelle de fin de formation, rappelant les objectifs visés, est délivrée. Un questionnaire d’évaluation qualitative du stage est rempli par chaque participant une semaine après la formation et analysé par l’équipe pédagogique. Les indicateurs relevés permettent d’améliorer le stage.

Cette formation a un taux de satisfaction de 97% (taux de répondants 68% au 23/08/2021)

Admission en formation

Chaque candidat reçoit en amont un questionnaire d’auto-évaluation dans lequel il retrace son parcours et formule ses besoins. Nous nous assurons ainsi de l’adéquation de ses attentes avec les caractéristiques de la formation. Ce questionnaire d’autoévaluation est à retourner par mail (info@phonurgia.org) au minimum un mois avant le début de la formation.

Moyens pédagogiques
– Une équipe pédagogique composée de professionnels reconnus
– Une équipe logistique présente notamment pour faciliter les prises de sons (lieu, matériel, contacts…) et la vie du stage (repas, déplacements, hébergement, questions pratiques)
– Une bibliothèque d’ouvrages sur le son, l’écoute, les arts du son et de la radio  et une importante phonothèque d’étude.

Moyens techniques

– 4 stations de mixage numérique Reaper (Mac ou PC)
– 4 platform M + platform D Icon (pour les utilisateurs de Reaper)
– Monitoring professionnel : casques Audio-Technica ATH-M50 et enceintes de contrôle Genelec 8040 et Yamaha HS 8

Intervenant

 
Jules Wysocki

Ingénieur du son de cinéma, Jules Wysocki vit et travaille à Paris. Il a été formé dans la classe d’électroacoustique de Christine Groult, au conservatoire de Pantin. Il monte et mixe des films depuis une dizaine d’années. Son rapport au cinéma le sensibilise à la question de la narration et de la dramaturgie sonore. Il compose des pièces sonores à caractère radiophonique ou électro-acoustique. Ses compositions sont diffusées sur scène et sur les ondes. Cette diversité d’expérience lui permet d’aborder l’enseignement du mixage à travers des prismes variés et de l’étayer par des exemples concrets. Il pratique également la synthèse sonore et le field-recording. De cette palette sonore naissent disques et collaborations, ainsi que plusieurs bandes-sonores de films. En 2012, il a remporté le Prix découvertes Pierre Schaeffer avec Ascenseur, Tour Sapporo.

 

Retour d'expériences

 

Informations

 
31 juillet - 3 août 2018, Arles 27-30 mars 2018, Paris 4-7 mars 2019, Paris 21-24 juillet 2019, Arles 17-20 mars 2020, Paris 12-15 juillet 2020, Arles 5-8 octobre 2020, Paris 3-6 novembre 2020, Paris 13-16 mars 2021, Paris 1-4 juin 2021, Paris 20-23 juillet 2021, Dinard 13-16 décembre 2021, Paris 7-10 mars 2022, Paris 16-19 mai 2022, Paris 15-18 juillet 2022, Dinard Arles Toutes les sessions :
Paris Toutes les sessions :
7 Mar  10 Mar | 16 Mai  19 Mai 2022.
Dinard Toutes les sessions :
15 Juil  18 Juil 2022

Durée : 4 jours (28h)
Effectif : 8 participants maximum
Etudiant : 400 euros
Individuel : 600 euros
Formation continue : 1 400 euros

Plus de renseignements sur ce stage
Par téléphone au 06 09 64 65 39
Par email : info@phonurgia.fr