L'Art du mixage – Phonurgia Nova
16503
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-16503,portfolio_page-lart-du-mixage,header_style_light,phonurgia_side_playlist_active,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.2,vc_responsive
 
Initiation

L’Art du mixage

13 16 décembre 2021 Paris

Comme le tirage en photographie, le mixage est une étape cruciale où se mêlent des aspects techniques, sensibles, psychologiques et conceptuels. C’est le moment où ce qui n’était encore qu’un empilement de voix, d’ambiances et de musiques va trouver son juste équilibre. L’étape ultime par laquelle le réalisateur sonore signe son travail.

Car agencer temporellement les événements sonores ne suffit pas : il faut harmoniser leurs rapports, calibrer leurs volumes, gérer leur cohabitation, structurer leur organisation spatiale, et construire une dynamique et un rythme d’écoute. C’est au mixage que se sculpte l’espace dans lequel l’auditeur est invité à entrer. Yann Paranthoën parlait de “polissage” à son propos. Pour Kaye Mortley, il relève du démiurgique :” Il crée des lieux de rencontres impossibles. Il peut faire rentrer des taureaux dans une église, un mariage dans des arènes”. Le mixage va nuancer, faire résonner, créer des liens entre les sons, jusque là alignés comme des pièces détachées, sur des pistes. Il va donner rythme, couleur, contrastes, intensités, éclats, transparences, opacités, ombres, silences… Comme Merlin l’enchanteur, il a le don de faire apparaître et disparaître.”
Maîtriser cette étape est indispensable quel que soit le support d’édition visé (CD, radio, web, architecture d’un lieu, écoute au casque, etc).

Objectifs pédagogiques

 

Le pari de ce stage est de transmettre les principaux outils pour aborder un mixage radiophonique. Ce savoir-faire s’acquiert avec l’expérience et 4 jours ne seront jamais suffisants pour tout connaître…. Mais les outils et vocabulaires seront acquis pour pouvoir s’atteler soi-même à un mixage ou pour dialoguer avec un mixeur professionnel et connaître les possibilités et vocabulaires propre à ce travail.
A partir de différentes matières sonores, ensemble ou individuellement, nous mettrons en œuvre durant 4 jours des mixages de complexité croissante.
Par la mise en jeu des notions et techniques variées, il s’agira d’apprendre à construire un espace sonore cohérent où chaque son puisse trouver sa juste place.

Le stage proposera des allers-retours entre notions théoriques et écoutes analytiques d’exemples.
Trois notions focaliseront l’attention: la notion de dynamique des sons, à savoir le rapport entre le son le plus fort et celui le plus faible; la notion d’amplitude et de volume à attribuer aux différentes sources (voix – ambiance – musique); la notion de timbre/filtrage et ses techniques de soustraction et nettoyage. Nous verrons comment ces notions techniques se déclinent en fonction du mode de diffusion.

Déroulé

 

Les étapes sont à titre indicatif les suivantes :

Jour 1 et 2 :

Exercices d’analyse et de réalisation pour s’approprier les bases professionnelles, en cernant les rapports entre les enjeux rédactionnels / esthétiques, et techniques.

Jour 3 et 4 :

travaux pratiques, calage et mixage soit d’une œuvre fournie par l’intervenant, soit d’un projet personnel en cours (nous encourageons les stagiaires à venir avec leurs propres projets)

Matériel utilisé

 

– 4 stations de mixage numérique Reaper (Mac ou PC)
– 4 platform M + platform D Icon (pour les utilisateurs de Reaper)

Pré-requis

 

Pour accéder à ce stage il est indispensable d‘avoir une certaine expérience, au moins une initiation préalable, du montage sur Reaper.

Maîtriser la prise de son et avoir entamé un travail artistique personnel avec le son.

Intervenants

 
Charlie Marcelet

Ingénieur du son depuis 2005, Charlie Marcelet est un touche à tout sonore. Il travaille en parallèle comme réalisateur à Arteradio.com, comme sonorisateur au club de jazz sunset-sunside et diversifie ses activités dans le home studio, le doublage audiovisuel et le théâtre. Cela lui permet d’aborder l’enseignement par des prismes variés et de l’étayer par des exemples concrets.

 
Jules Wysocki

Jules Wysocki vit et travaille à Paris.
Il monte et mixe des films depuis une dizaine d’années.
Son rapport au cinéma le sensibilise à la question de la narration et de la dramaturgie sonore. Désirant exploiter ce terrain d’expression dans la création musicale, il compose des pièces sonores qui trouvent écho dans le paysage radiophonique.
En 2017, Il intègre la classe d’électroacoustique de Christine Groult, assistante de Pierre Schaeffer, et se plonge dans la musique concrète. Ses compositions seront diffusées à de nombreuses reprises sur scène ou sur les ondes.
Depuis, il compose à l’aide d’un dispositif de mise en larsen d’une batterie et d’un cymbalum transformés. Il pratique également la synthèse sonore et le field-recording.
De cette  nouvelle palette sonore naîtront plusieurs disques et collaborations, ainsi que plusieurs bandes son de films.

Il remporte le Prix découvertes Pierre Schaeffer en 2012 pour « Ascenseur, Tour Sapporo »

Retour d'expériences

 

Informations

 
31 juillet - 3 août 2018, Arles 27-30 mars 2018, Paris 4-7 mars 2019, Paris 21-24 juillet 2019, Arles 17-20 mars 2020, Paris 12-15 juillet 2020, Arles 5-8 octobre 2020, Paris 3-6 novembre 2020, Paris 13-16 mars 2021, Paris 1-4 juin 2021, Paris 20-23 juillet 2021, Dinard 13-16 décembre 2021, Paris Arles Toutes les sessions :
Paris Toutes les sessions :
Dinard Toutes les sessions :
Paris Toutes les sessions :
13 Déc  16 Déc 2021

Durée : 4 jours (28h)
Etudiant : 400 euros
Individuel : 600 euros
Formation continue : 1 400 euros
Effectif : 6 participants maximum

Plus de renseignements sur ce stage
Par téléphone au 06 09 64 65 39
Par email : info@phonurgia.fr