Reportage sensible – Phonurgia Nova
20691
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-20691,portfolio_page-reportage-sensible,header_style_light,phonurgia_side_playlist_active,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.2,vc_responsive
 
Stages

Reportage sensible

Antoine Chao

11 14 mai 2020 Arles

« Il faut approcher le micro de la fenêtre », conseillait Pierre Schaeffer le 24 août 1944 à ses camarades dans le Studio d’essai clandestin du 37, rue de l’Université à Paris. Il était question de libérer Paris et ses ondes radiophoniques en donnant à entendre les cloches des églises qui sonnaient et relayaient ainsi le signal de la Libération.

Aujourd’hui, toutes proportions gardées, l’injonction de Pierre Schaeffer serait certainement du même ordre : il faut approcher le micro des ronds-points, des campements de réfugiés, des assemblées générales de cheminots en grève et du cortège de tête dans les manifs contre la réforme des retraites.

Et Pierre Bourdieu aurait acquiescé, il faut « essayer de donner la parole aux gens sans parole ». Aller la chercher parce que « le sentiment d’avoir droit à la parole est en fait très inégalement réparti ».

Objectifs pédagogiques

 

C’est l’art du reportage, aller là où on ne nous attend pas, là où on ne pensait pas arriver non plus, « là-bas si j’y suis », dirait Daniel Mermet. Un art sonore et forain de jonglage, dans le sensible et dans l’intimité de l’instant, quand l’imprévu peut faire irruption pour le meilleur ou pour le pire. Un art exigeant aussi, qui ne doit pas trahir la parole donnée et la confiance partagée.

Comprendre les enjeux du reportage sensible qui va bien au delà du reportage documentaire

Déroulé

 

Jour 1 matin: présentations, déroulement et philosophie du stage. Ecoute de quelques extraits de reportages avec quelques notions de l’histoire du reportage.

Jour 1 après midi : Prise en main du matériel d’enregistrement et réflexion sur les sujets à traiter, voir presse locale, etc. Quelques notions d’écriture et de narration radiophoniques.

Jour 2 matin : définir des sujets individuels ou par binômes ou chercher un sujet collectif à traiter avec plusieurs angles. Travail de recherche. Prise de contacts, réflexion sur les situations de tournage ou sur les dispositifs à imaginer si besoin.

Jour 2 après midi : Enregistrement des reportages et entretiens. Toujours penser à l’auditeur

Jour 3 matin : Prise en main des outils de montage. début dérushage et montage. Quelques notions pratiques de montage pour ne pas se perdre dans ses sons.

Jour 3 après midi : suite et fin du montage avec quelques notions de mixage et mise en onde.

Jour 4 : suite et fin de la réalisation et écoute collective

Matériel utilisé

 

Enregistreurs numériques : Fostex FR2 LE, Zoom H5 et Sounddevice MixPre 3. Panel de microphones : Beyer 88, Rode NT3, NT4, NT5, AudioTechnica AT 825, AT 40415, AT 8022, Sennheiser MD 21. Perches et bonnettes Rycote.

Pré-requis

 

Avoir une expérience dans la prise de son et le montage

Intervenant

 
Antoine Chao

©Radio France – Christophe Abramowitz

Né à Paris, de parents espagnols Antoine Chao étudie la physique et la philosophie des sciences. Il participe avec sa trompette et son frère Manu, à la création du groupe de rock français Mano Negra et intègre la troupe de théâtre de rue Royal de luxe. Antoine devient programmateur musical de Radio Latina et y présente l’émission hebdomadaire de Jazz afro-cubain Cubano-be cubano-bop. En 1995, il monte l’association Fréquences Éphémères, manufacture dispersée de production radiophonique et organise des radios nomades et temporaires d’éducation populaire, dont la Radio des Suds en juillet 2000 (lire page 9). En septembre 2001, Antoine rejoint l’émission Là-bas si j’y suis de Daniel Mermet sur France Inter en tant que metteur en onde puis reporte. Il enseigne le reportage long et la réalisation à l’ESJ de Lille et au CREADOC d’Angoulême. Après la suppression de Là-bas si j’y suis en 2014, Antoine Chao devient producteur de l’émission d’investigation sociale et politique Comme un bruit qui court, qui sera à son tour supprimée en 2019. Il est aujourd’hui reporter/producteur de l’émission C’est bientôt demain, diffusée le samedi à 23h15 sur France Inter et membre de la commission sonore de la Scam.

Informations

 
11-14 mai 2020, Arles Arles Toutes les sessions :
11 Mai  14 Mai 2020

Durée : 4 jours (28h)
Etudiant : 400 euros
Individuel : 600 euros
Formation continue : 1 400 euros
Effectif : 8 participants maximumm

Plus de renseignements sur ce stage
Par téléphone au 06 09 64 65 39
Par email : info@phonurgia.fr