Nouvelles fictions sonores : Radio Live – Phonurgia Nova
22657
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-22657,portfolio_page-radio_live,header_style_light,phonurgia_side_playlist_active_no_popup,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.2,vc_responsive
 
Initiation

Nouvelles fictions sonores : Radio Live

Collectif Wow!

En quelques mots...

 

Le son s’impose comme un vecteur de sens incontournable : les podcasts pullulent, les plateaux de théâtre se câblent à des installations micro tous azimuts, les livres se font volontiers audio, la musique expérimentale infuse à tous les étages de la création. Nos oreilles se frayent avec avidité vers ce qui sonne vrai. Dans ce virage vers l’audio, ce workshop rebat les cartes de la fiction radio en proposant aux auteurs autrices, réalisateurs-trices, comédiennes et comédiens d’en expérimenter la syntaxe et le potentiel créatif, pour se rapprocher d’un théâtre contemporain transdisciplinaire. Une invitation à transformer le dispositif de la radio en un instrument de production. Et une incitation à faire d’elle un spectacle.

 

Objectifs

 
  1.  Expérimenter les potentialités d’une création radiophonique pour la scène
  2. Acquérir les techniques de récit sonore combinant matières pré-enregistrées et sons performés
  3. Tester les dispositifs sonores de tournage ou de plateau afin d’identifier leur impact sur la construction narrative.
  4. Acquérir les outils de l’écriture radiophonique et de ses supports, à travers la tenue d’une conduite précise et compréhensible par tous.te.s.
  5. Analyser chaque enregistrement pour comprendre ce qui fonctionne ou pas
  6. Maîtriser la question de l’adresse, enjeu majeur, le terrain de jeu étant autant le plateau que le studio,
  7. Initier une démarche personnelle tout en se greffant à un projet collectif,
  8. Développer son autonomie technique audio.
  9. Exécuter une fiction radiophonique mixée en direct devant un public au casque.

Contenu

 

Longtemps «la fiction sonore » a été produite sous la forme du direct. Cette tradition remonte à loin à Norman Corwin, Orson Welles et Brecht – qui en avait tiré un parti très original dans ses « pièces didactiques » (Lehrstücke) en faisant de l’auditeur un partenaire de jeu : les comédiens jouaient leur texte en direct devant le micro, et les auditeurs, chez eux, disaient les textes des chœurs.  L’héritage de cette tradition de la « dramatique radio en direct » a été entretenu par les chaînes publiques (France Culture, la RTBF,  la RTS, …) offrant ainsi aux auditeurs une précieuse échappée dans l’imaginaire et aux auteurs et réalisateurs un large et tout aussi précieux répertoire de pratiques et expériences sur lesquelles s’appuyer. Mais il faut bien avouer que depuis quelques années ces grosses machines de production doivent souvent faire le choix de l’efficacité au détriment de l’inventivité (la plupart du temps à cause de la lourdeur de leur processus de création) au risque de se répéter.  Depuis la crise sanitaire, une pratique à l’intersection des ondes et de la scène, s’esquisse ici où là. Cette tradition radio se ré-invente. Ce workshop entend y contribuer par la mise en commun des expériences : surfer sur les ondes et pourquoi pas, porter le feu sur scène pour en brûler les planches.

Déroulé

 

Cet atelier est un laboratoire : il a pour objectif d’ouvrir des passages innovants entre radio et scène. Chaque exercice proposé, réalisé seul.e ou en équipe, sera l’occasion pour chacun.e d’approfondir une dimension de la grammaire sonore qui retient le plus son intérêt personnel, son envie de recherche créative : les plans sonores, l’écriture au montage, le sound design narratif, la polyphonie au service du texte, le jeu d’acteur microphoné… A partir d’un texte donné comme point de départ, nous aboutirons à une série d’essais, autonomes et diffusables séparément, qui seront organisés en un système à la manière d’un cabaret radiophonique.

Déroulé détaillé

 

Ce déroulé est susceptible d’aménagements en fonction de la composition du groupe et de ses attentes. Nous ferons par exemple des écoutes régulières tout au long de la semaine, en fonction des chemins empruntés.

Partie 1 (2 jours)

Séquence 1 : Présentation, déroulement et philosophie du stage. Tour de table des attentes des participant.e.s et rappel des objectifs spécifiques de l’atelier. Ecoute d’un panel d’extraits de fictions sonores et définition d’un lexique de mise en onde adapté à la fiction et au live radiophonique. Elaboration d’une typologie des ingrédients de la grammaire radiophonique et de leurs fonctions narratives : mono et stéréophonie, plans sonores, dispositifs de tournage, traitements sonores…  Analyse des matières sonores utilisés et classement, par type de sons. (Compétence visée : connaissance des ressources de la radio).

Séquence 2 : Recherche d’un axe de création commun à partir d’un texte de départ proposé comme support de création.  (Compétence visée : parcourir le vocabulaire et les notions élémentaires de réalisation et être capable de les mobiliser dans des contextes nouveaux. Identifier l’interaction du fond et de la forme radiophonique.)

Séquence 3 : Prise en main du matériel d’enregistrement. Micros mono/stéréo, XY, Ortf, MS, et tête artificielle. Capture des mêmes sons avec ces différents micros puis comparaison. Exercices ciblés de prise de son, avec diverses contraintes données aux participant.es (prise de son de personnages in situ, fixes et en mobilité, en lieu calme et bruyant, à différentes échelles de plan sonore…). Ecoute collective critique (ce qui marche, ce qui marche moins bien, pourquoi). (Compétence visée : compréhension des outils).

Séquence 4 : Ecoute analytique d’extraits de productions du Collectifs Wow ! avec 2 objectifs spécifiques : confronter intentions narratives aux difficultés de leur réalisation (prise de son, direction d’acteur, montage, mixage). Illustrer les enjeux de réécriture, transposition du texte au studio et à la scène et vice versa. (Compétence spécifique visée : compréhension de la transposition sonore).

Partie 2 (2 jours)

Séquence 1 : Présentation d’outils de scripts radiophoniques dans le but de préparer les dispositifs de tournage des PAD (Prêts à diffuser.  Conduite radiophonique, gestion des durées et des possibles imprévus, logiques de transition.

Séquence 2 : Description des intentions narratives et de traitement sonore par équipes : mode d’énonciation, temporalités des récits, univers esthétiques et musicaux. Schématisation et planification d’une ébauche de conduite. Envisager la focalisation sur un personnage ou sur un objet comme enjeu de narration. (Compétences visées : Maitrise des outils et supports au service de l’écriture radiophonique)

Séquence 3 : Début des projets personnels ou en équipes :  récolte des premières matières sonores (sons à enregistrer en amont du live d’autres qui se feront en direct, selon une logique « spectaculaire »). Ecoutes partagées des premières propositions.  Elaboration d’une première conduite.

Séquence 4 : Formation technique à une méthodologie de dérushage avec le logiciel Reaper (couper, sélectionner, trier, classer, nommer les sons). Formation technique à Ableton Live et à sa surface de contrôle comme outil de gestion des sons manipulés en direct (penser une construction chronologique sur base de scènes, insérer des clips et samples en contrôlant leur durée et mode de déclenchement). (Compétences visées : Repenser les places respectives accordées aux mots, aux valeurs des plans sonores, aux silences, au jeu de l’acteur au micro. Distinguer les éléments sonores qui s’inscriront dans une logique de préproduction (PAD) de ceux qui s’inscrivent dans une énergie de live.)

Partie 3 (2 jours)

Séquence 1 : Introduction technique à l’outil de montage Reaper. Mise en application à partir des projets individuels en construction (créer et nommer des séquences ; compiler, raccourcir et étirer des prises ; intervertir et superposer des objets sonores). Provoquer les possibles réécritures au cours de cette étape de montage : inversion de séquences, suppression, modifications des durées, ellipses, effets de superpositions…

Séquence 2 : Prise en main des outils élémentaires de mixage créatif et de sound design (automation de volume ; placement d’effets élémentaires : égaliseur, réverbération, delay). Exploration des pistes de « musicalisation » des écritures sonores adaptées au live radiophonique, par une attention portée aux propriétés rythmiques, harmoniques et mélodiques produites par les sons, et la possibilité d’intervenir sur ces paramètres musicaux. (Compétences spécifiques visées : être capable de requestionner son écriture au cours de cette étape de montage. Expérimenter par allers-retours et écoutes partagées, la puissance poétique des traitements sonores. Expérimenter les potentialités et limites narratives du sound design et de la musique dans la fiction radiophonique.)

Séquence 3 : Argumenter les choix du mixage et calibrer les niveaux des PAD au moment de leur intégration dans l’outil Ableton Live. Tester les possibilités d’effets sonores appliqués en direct sur les micros du plateau. Intégrer et annoter ces choix à la conduite du live radiophonique pour une communication avec l’équipe technique. (marquage au sol pour les distances micro, communiquer les automation d’effets)

Séquence 4 : Elaborer l’installation technique du live radiophonique à partir d’intention de sonorisation de l’espace, répondant à des choix de mise en scène, en espace et en diffusion du live radiophonique. Prendre en compte le parcours et le regard de l’auditeur, qui doit être guidé dans sa réception du spectacle. (Compétences spécifiques visées : explorer les possibles de l’hors-champ radiophonique).

Partie 4 (1 jour)

Séquence 1 : Finaliser le plateau scénique et la scénographie. Répéter la mise en onde et se familiariser avec les transitions. Mettre à jour les éventuels ajustements sur la conduite partagée. Filage.

Séquence 2 : Exécuter le live. (Compétences spécifiques visées : par une adaptation constante, considérer la souplesse de l’outil d’écriture que représente la conduite. Apprendre à croiser dimension radiophonique et scénique ; écrire et combiner matières pré-enregistrées et sons performés en direct. Reconsidérer l’adresse radiophonique à l’auditeur.)

 

Informations complémentaires

 

Public

L’atelier s’adresse en priorité à
1) des auteurs et autrices de l’écrit, de l’audiovisuel, de la radio ou du cinéma,
2) des praticien.nes du son, technicien.nes, musicien.es et réalisateur.es
3) des comédien.ne.s et professionnel.le.s du spectacle vivant.

Pré-requis

Les participant.es doivent avoir un intérêt pour l’expérimentation sonore et une expérience professionnelle de la scène ou de la radio d’au moins 2 ans. La sélection des participant.es s’effectue en deux temps :
– sur dossier
– puis par entretien téléphonique

Approche pédagogique

– Les formateurs prennent connaissance en amont des attentes et du parcours de chacun.e. La formation peut être ainsi plus précisément modulée dans le respect du contenu pédagogique annoncé.
– L’apprentissage par le « faire » est valorisé par la réalisation d’exercices d’applications répondant aux objectifs visés.
– La pédagogie repose sur une dynamique participative avec la valorisation des retours d’expérience des participant.es et la mise en exergue des meilleures pratiques.

Evaluation

Entretien et évaluation individualisée à l’entrée en formation et à l’issue de la formation, permettent de mesurer les compétences acquises et la progression réalisée par chaque participant.e au regard de ses objectifs personnels. Une attestation individuelle de fin de formation, rappelant les objectifs visés, est remise à chacun.e. Un questionnaire d’évaluation qualitative du stage est rempli par chaque participant.e une semaine après la formation et analysé par l’équipe pédagogique. Les indicateurs relevés permettent d’améliorer le stage.

Cette formation a un taux de satisfaction de 94% (taux de répondants 80% au 15/09/2021)

Admission en formation

Chaque candidat reçoit en amont un questionnaire d’auto-évaluation dans lequel il retrace son parcours et formule ses besoins. Nous nous assurons ainsi de l’adéquation de ses attentes avec les caractéristiques de la formation. Ce questionnaire d’autoévaluation est à solliciter et à retourner par mail (info@phonurgia.org) au minimum un mois avant le début de la formation.

La sélection des participants s’effectue en deux temps :
– sur dossier
– puis par entretien téléphonique

Moyens pédagogiques

– Une équipe logistique présente notamment pour faciliter les prises de sons (lieu, matériel, contacts…) et la vie du stage (repas, déplacements, hébergement, questions pratiques)
– Une bibliothèque d’ouvrages sur le son, l’écoute, les arts du son et de la radio (env. 500 références) et une importante phonothèque d’étude.

Moyens techniques

Nous vous recommandons de vous munir de vos propres équipements (casque, micros, enregistreur, ordinateur) si vous en possédez.  Vous conserverez ainsi vos repères personnels, et pourrez en approfondir la maîtrise. Bien évidemment, nous mettons également à disposition du matériel que vous pourrez tester. Parmi lesquels : stations de montage MacBookPro et PC équipées du logiciel Reaper. Surfaces de contrôle Icon Plateforme M. Ecoutes monitoring : Cabasse Goelette, Yamaha HS8 MP ou Génélec 8040. Enregistreurs : Zoom H5 et Sounddevice MixPre 3. Casques : Beyerdynamic DT 770 Pro. Microphones : Beyer 88, Rode NT3, NT4, NT5, Shure SM58, AudioTechnica AT 825, AT 40415, AT 8022, Sennheiser MD 21. Schoeps CCM41 et CCM8. Perches, bonnettes, Rycote.

Intervenants

 
Florent Barat
Florent est né en France en 1979 et vit à Bruxelles depuis 2006.
Après être passé par le conservatoire d’art dramatique de Montpellier, il a suivi une formation d’éducateur spécialisé à Bruxelles, métier qu’il a exercé pendant plus de dix ans. En 2011, il a fondé Le Collectif Wow ! avec lequel il écrit, réalise (et interprète parfois) des fictions radiophoniques parmi lesquelles Piletta ReMix, Beaux Jeunes Monstres et Dans Les Creux Dangereux – ou la louve abîmée.
 
Sébastien Schmitz

Né en 1979 à Bruxelles, il réalise des créations sonores et musicales. Enseigne le langage radiophonique à l’IHECS, est membre actif de l’ACSR (Atelier de Création Sonore et Radiophonique) où il anime l’atelier La Coquille. Il rejoint Le Collectif Wow! en 2015  avec lequel il réalise Beaux Jeunes Monstres et Piletta Remix. Il mène une recherche au CiaSP (ULB) sur la transposition des écritures sonores du studio à la scène. En 2020, ils ont reçu ensemble le prix phonurgia nova  fiction pour Dans Les Creux Dangereux – ou la louve abîmée, une autoproduction saluée par la critique et notamment par Télérama

Auparavant, Beaux Jeunes Monstres a décroché le Prix Europa de la meilleure série radiophonique 2016, la mention du Jury aux Prix Ondas 2016, le Prix de la meilleure fiction radiophonique au Uk International Radio Drama Festival 2017, le Prix de la fiction radiophonique au Grand Prix Nova 2017, le Prix de la fiction d’humour au Festival Longueur d’Ondes 2017, le prix de la singularité au Festival Coupe Circuit 2017.

Retour d'expériences

 

Informations

 
9-15 août 2021, Dinard 23-29 mai 2022, Dinard Dinard Toutes les sessions :

Durée : 7 jours (49h)
Effectif : 10 participants maximum
Etudiants : 400 euros
Salariés sans prise en charge : 900 euros
Formation continue : 2 400 euros
Financement OPCO ou Pôle Emploi possible

Plus de renseignements sur ce stage
Par téléphone au 06 09 64 65 39
Par email : info@phonurgia.fr