Parcours sonores : composer avec l'espace, la marche, la ville – Phonurgia Nova
16541
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-16541,portfolio_page-parcours-sonores-composer-avec-lespace-la-marche-la-ville,header_style_light,phonurgia_side_playlist_active,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.2,vc_responsive
 
Approfondissement

Parcours sonores : composer avec l’espace, la marche, la ville

Rodolphe Alexis

Contexte

 

On ne compte plus désormais les formes de parcours sonores, là où l’oeil était auparavant exclusivement sollicité comme outil de lecture du réel. Les plus abouties d’entre-elles proposent des récits originaux, attractifs et ludiques mis au service de la culture, de l’éducation, du tourisme, de l’écologie, de l’urbanisme, etc. A travers des formes de plus en plus immersives, interactives et éditorialisées, l’écoute au casque se donne comme un formidable instrument de décodage de l’environnement. En prêtant son corps aux voix du baladeur, l’auditeur transfigure son expérience de l’espace, du paysage ou de la rue. De nouveaux territoires sonores se composent au fil de sa déambulation. Ecouteurs à fleur d’oreilles, l’auditeur-baladeur marche et entend des paysages inouïs qui accompagnent son cheminement. Un accord se créé entre son oreille et son pas.

Comment penser cette micro-écologie du déplacement dont relève l’écoute au casque ? Comment sortir de l’audio-guidage pour produire des données et des contenus audio dans des formes narratives spatialisées et géolocalisées originales ? Comment construire une grammaire narrative et des combinaisons contextuelles (en ligne / hors ligne – web / mobile, etc) qui renouvellent l’expérience des lieux traversés ?

 

Contenu

 

Cet atelier se propose de dresser un état de l’art de la narration sonore géolocalisée et de vous initier à une mise en oeuvre concrète  d’un tel récit, dépassant la stricte fonction informative classique de l’audio-guidage pour déboucher sur une approche sensible ou ludique de la ville ou des territoires.

Objectifs pédagogiques

 
  1. explorer les principaux outils et dispositifs d’audio géolocalisation,
  2. découvrir comment interagir avec le patrimoine, la mémoire vivante, l’archive ou l’architecture des lieux,
  3. expérimenter différents types d’écriture spatialisée (en fonction de différents propos musicaux, fictionnels, informatifs ou culturels),
  4. mettre en oeuvre un projet géolocalisé dans le contexte d’Arles jouant avec la topographie, le rythme de la déambulation, l’interaction avec les éléments du ” décor ” urbain ou visuel, les technologies mobiles disponibles.

Déroulé

 

1ère partie (2 jours) : Un état des lieux. Du promeneur écoutant à l’audioguide interactif, de l’oreille nue au flux géolocalisé : il s’agira d’abord de dresser un inventaire des modalités d’écoute mobile disponibles. On analysera différentes démarches et différents dispositifs techniques, et on se penchera sur les narrations spécifiques qu’elles rendent possible. On fera retour sur les projets menés par le Collectif MU, pionnier en la matière depuis 2005. Puis, en fonction des priorités des participants, on envisagera ensemble différents types de parcours sonore. Musical : comment composer une musique avec la donnée spatiale et non plus temporelle ? Documentaire : comment interagir avec le patrimoine, la mémoire vivante, l’archive ou l’architecture des lieux ? ou Fictionnel : comment inscrire l’imaginaire dans un déplacement ?
Avant de mettre en chantier un projet commun, on fera quelques rappels (si nécessaire) sur la prise de son et la technique audio (types de micros et directivités, échantillonnage et enregistreurs audio numériques, types et usages de la prise de son mono et stéréophonique), avec un focus sur la prise de son binaurale, et le ” son 3D “. On conclura ce module par la découverte de l’outil d’édition Soundways (logiciel développé par le collectif MU).

2ème partie (3 jours) : Mise en pratique à travers la mise en oeuvre d’un projet collectif.
Il s’agira de s’essayer à la composition d’un parcours sonore à partir de sons produits sur place ou tirés d’archives (celles des participants ou de Phonurgia Nova). A l’aide de l’outil Soundways, le workshop abordera la production de contenu audio ” 3D ” à partir de prises de son binaurales ou de traitements de post-production.

Repérages dans la ville d’Arles, en fonction des idées projetées, individuellement et par petits groupes.
Prises de sons mono, stéréo et binaurale / récupération d’archives
Prise en main de l’outil d’édition Soundways :
Création de canaux
Adaptation du contenu audio
Création de balises géolocalisées,
Disposition sur une carte
Définition des types de sons et traitement temps réel
Création du contenu contextuel texte.
Création du contenu contextuel image.
Publication & tests
Expérimentation des parcours créés, finalisation du “mixage in-situ ” à l’épreuve de la déambulation. Retours et partage des expériences individuelles et collectives – Bilan pédagogique.

Informations complémentaires

 

Public

Ce stage s’adresse à des praticiens du son, mais pas seulement :  aussi aux urbanistes, scénographes, médiateurs culturels, architectes, responsables de sites, protecteurs de paysages ou du patrimoine, gestionnaires de parcs… Il concerne tous les “producteurs de contenus” qui souhaitent expérimenter ces formes d’éditorialisation sonore pour élargir leur palette d’intervention.

Pré-requis

Etre utilisateur d’un ordinateur Mac ou PC. Avoir un projet d’exposition, de scénographie ou de diffusion faisant appel à du son distribué ou situé, que ce soit à des fins éducatives, culturelles, patrimoniales, artistiques ou touristiques. Avoir une pratique minimale de l’enregistrement et du montage.

Approche pédagogique

Le formateur prend connaissance en amont des attentes et du parcours de chacun.e. La formation peut être ainsi modulée dans le respect du contenu pédagogique annoncé.
– L’apprentissage par le « faire » est centrale. Les méthodes de travail y poussent à l’extrême le principe de l’enseignement par la pratique et une dynamique participative avec la valorisation des retours d’expérience.

Evaluation

Entretien et évaluation individualisée à l’entrée en formation et à l’issue de la formation, permettent de mesurer les compétences acquises et la progression réalisée par chaque participant au regard de ses objectifs personnels. Une attestation individuelle de fin de formation, rappelant les objectifs visés, est remise à chacun. Un questionnaire d’évaluation qualitative du stage est rempli par chaque participant une semaine après la formation et analysé par l’équipe pédagogique. Les indicateurs relevés permettent d’améliorer le stage.

Admission en formation

Chaque candidat reçoit en amont de la formation un questionnaire d’auto-évaluation dans lequel il retrace son parcours et formule ses besoins. Nous nous assurons ainsi de l’adéquation de vos attentes avec les caractéristiques de la formation. Ce questionnaire d’autoévaluation est à solliciter et à retourner par mail (info@phonurgia.org) au minimum un mois avant le début de la formation.

Moyens pédagogiques

– Une équipe pédagogique composée d’un.e professionnel.le reconnu.e, et d’un.e assistant.e au delà de 8 participants
– Une équipe logistique présente notamment pour faciliter les prises de sons (lieu, matériel, contacts…) et la vie du stage (repas, déplacements, hébergement, questions pratiques)
– Une bibliothèque d’ouvrages sur le son, l’écoute, les arts du son et de la radio  et une importante phonothèque d’étude.

Moyens techniques

Nous mettons à disposition du matériel de prise de son, montage et mixage. Parmi lesquels : stations de montage MacBookPro et PC équipées du logiciel Reaper. Surfaces de contrôle Icon Plateforme M. Ecoutes monitoring : Cabasse Goelette, Yamaha HS8 MP ou Génélec 8040. Enregistreurs  : Zoom H5 et Sounddevice MixPre 3. Casques : Beyerdynamic DT 770 Pro. Microphones : Beyer 88, Rode NT3, NT4, NT5, Shure SM58, AudioTechnica AT 825, AT 40415, AT 8022, Sennheiser MD 21. Schoeps CCM41 et CCM8. Perches, bonnettes, Rycote. Nous vous recommandons néanmoins de vous munir de vos propres équipements (casque, micros, enregistreur, ordinateur) si vous en possédez. Vous conserverez ainsi vos repères personnels, et pourrez en approfondir la maîtrise.

Intervenant

 
Rodolphe Alexis

Artiste associé du Collectif MU, ses travaux empruntent la forme de la composition acousmatique, de la performance, ainsi que de la production radiophonique et de l’installation. Initiateur des installations sonores dans la grande serre tropicale du Museum national d’Histoire naturelle, Il développe une pratique personnelle du field recording et de la phonographie. Designer sonore et opérateur son pour l’image, Il a collaboré avec de nombreuses structures et festivals, créateurs ou institutions, et contribue régulièrement à des projets muséographiques ainsi qu’à des applications sonores geolocalisées : Wild pour le Festival Futur en Seine, Dérivée Partielle d’une Fonction pour le Festival Ososphère, Armeville pour le Musée d’Art et d’Histoire de Saint Etienne, ZooPhonic pour le Parc Zoologique de Paris.
Diplômé de philosophie à l’UFR-Sha de Poitiers, d’un DESAL d’anthropologie à l’IHEAL et de technologie audiofréquence à l’INA, il anime des ateliers ouverts aux étudiants (HeaR, Cité de la Musique, Sibelius Academy, Tokyo Musashino Arts University…). Il a notamment été publié par the The Wire tapper, TOUCH Radio, France Culture, ABC, Arte Radio… et édité par les labels Framework, Impulsive Habitat, MUDAM, Herbal International et Gruenrekorder.

Informations

 
6-10 juillet 2019, Arles 24-28 juin 2020, Arles Arles Toutes les sessions :

Durée : 5 jours (35h)
Effectif : 8 participants maximum
Etudiant : 300 euros
Individuel : 600 euros
Formation continue : 1 700 euros

Plus de renseignements sur ce stage
Par téléphone au 06 09 64 65 39
Par email : info@phonurgia.fr