L'art des comédien.nes au micro – Phonurgia Nova
18691
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-18691,portfolio_page-lart-comedien-nes-micro,header_style_light,phonurgia_side_playlist_active,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.2,vc_responsive
 
Initiation

L’art des comédien.nes au micro

Benjamin Abitan

22 26 novembre 2021 Paris

Avec le retour de la fiction sonore – qui n’était jamais vraiment partie – et le développement du podcast, le travail au micro occupe de plus en plus en place dans la vie des comédien.ne.s. Mais que la voix soit enregistrée en studio avec du matériel de pointe ou à la maison avec un téléphone, des questions fondamentales demeurent qui méritent d’être posées et reposées :

Qui parle à qui pour dire quoi ?

Comment “parle-t-on” un texte écrit, et comment l’adresse-t-on à quelqu’un qui n’est pas là et dont on ne sait rien ?

Comment tirer le meilleur usage possible de sa voix singulière – pas seulement son timbre ou sa couleur, mais sa façon personnelle, unique, d’investir le langage – pour donner corps à des images ?

Comment éviter la voix au point mort et le “langage cuit” ?

Qu’est-ce qui fait qu’on identifie immédiatement une voix de doublage, et en quoi les outils mobilisés pour la produire diffèrent-ils de ceux de la fiction sonore ?

Comment dessine-t-on un personnage avec le son ?

Enfin, comment la voix permet-elle de manipuler l’espace et le temps pour faire de chaque poste de radio – ou ordinateur, ou téléphone – une machine à voyager dans la fiction ?

Autant de points de départ possibles pour conquérir dans le jeu au micro une liberté nouvelle, passant moins par l’acquisition d’une technicité que par le débrayage des automatismes. Car rien n’est joué d’avance, pas plus à la radio qu’ailleurs, et tout s’écrit au fil de l’instant.

Objectifs pédagogiques

 

Mettre sur le tapis ces questions et tenter d’y répondre, par l’écoute d’abord, puis par la discussion et la mise en pratique.

Appréhender diverses modalités de prise de son et de travail de la voix : mono ou stéréo, narration ou dialogues, “voix intérieures” ou scènes demandant un engagement corporel et une utilisation de l’espace, lecture ou improvisation, studio ou décors naturels, intérieur ou extérieur…

Écouter à chaque fois le résultat pour comprendre ce qui fonctionne ou pas.

 

 

Contenu

 

Les journées commencent par un temps d’écoute : exemples, contre-exemples, classiques et chemins de traverse, mais aussi travaux de la veille (après une étape de montage sommaire) permettront au groupe de se forger des références communes et d’entretenir une conversation collective sur les grands et les petits aspects de la fiction sonore.

Puis la pratique : devant le micro, seul.e ou à plusieurs, il s’agira pour chacun.e de déjouer ses facilités pour retrouver le goût de l’inouï… On veillera à maintenir une certaine équité dans le temps passé au micro, tout en rappelant qu’au casque ou en cabine on apprend aussi beaucoup à écouter travailler les autres. Un ingénieur du son, présent sur toute la durée du stage, prendra en charge la prise de son et le montage des scènes au fur et à mesure ainsi qu’un traitement sommaire de la voix. Les personnes qui le souhaitent sont invitées à apporter les textes de leur choix ; ce n’est pas une obligation, des textes étant proposés par ailleurs.

A la fin du stage, chaque participant.e pourra repartir avec un export finalisé d’au moins une partie de son travail enregistré.

Matériel utilisé

 

Ecoutes Cabasse ou Genelec.
Panel d’enregistreurs : Zoom H4N ou H5, Sound device – Mix Pre 3 et Fostex FR2
Panel de microphones : Beyer 88, Shure SM58, Rode NT3, NT4, NT5, AudioTechnica AT 825, AT 8022, Sennheiser MD 21, Neumann KM184, Couple ORTF Superluxe.

Pré-requis

 

Avoir une expérience professionnelle dans la fiction ou le documentaire à travers la scène, la radio ou le cinéma.

Public

 

Ce stage s’adresse aux comédien.nes, documentaristes, journalistes ou toutes personnes désireux(ses) de se former au jeu narratif ou dramatique dans les fictions sonores. Une sélection des candidat.es sera faite sur dossier.

Intervenant

 
Benjamin Abitan

Formé à l’Université Paris 8 et au Conservatoire national Supérieur d’Art Dramatique, Benjamin Abitan écrit et réalise des fictions radiophoniques pour France Culture, France Inter et ARTE Radio. Le reste du temps il écrit et met en scène des spectacles originaux avec sa compagnie, le Théâtre de la Démesure (Le Grand trouLes animaux sont partout…). Il a reçu en 2016 le prix Nouveau Talent radio décerné par la SACD, et sa série La Préhistoire du Futur a été récompensée plusieurs fois (Prix Europa 2017, prix Longueur d’Ondes de la fiction d’humour 2018).

Retour d'expériences

 

Informations

 
12-15 octobre 2020, Arles 1-4 février 2021, Arles 9-12 mars 2021, Paris 3-7 août 2021, Dinard 22-26 novembre 2021, Paris Arles Toutes les sessions :
Paris Toutes les sessions :
22 Nov  26 Nov 2021
Dinard Toutes les sessions :

Durée : 5 jours (40h)
Formation continue : 1 000 euros (comédien.nes) ou 1 400 euros
Financement AFDAS, Pôle Emploi ou autre OPCO
Effectif : 7 participants maximum

Plus de renseignements sur ce stage
Par téléphone au 06 09 64 65 39
Par email : info@phonurgia.fr