Initiation artistique et technique à la réalisation sonore – Phonurgia Nova
18613
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-18613,portfolio_page-initiation-artistique-technique-a-realisation-sonore,header_style_light,phonurgia_side_playlist_active,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.2,vc_responsive
 
Initiation

Initiation artistique
et technique à la réalisation sonore

28 31 juillet 2022 Dinard 7 10 août 2022 Dinard 12 15 septembre 2022 Arles 12 15 novembre 2022 Arles 13 16 décembre 2022 Paris

Ce module d’initiation est à notre catalogue depuis 30 ans. Son objectif n’a pas varié : vous mettre le pied à l’étrier. 4 jours intensifs c’est peu mais suffisant pour assimiler les pratiques de production sonore venues de la radio et devenir autonomes dans la mise en oeuvre de projets personnels simples. En vous enseignant les fondamentaux de la prise de son et du montage, il vous dote des compétences indispensables pour raconter des histoires radiophoniques ou sonores. Signalons que le mixage, qui recouvre un autre domaine de compétences, est à peine abordé dans ce module. Il fait l’objet d’un bloc d’enseignement particulier (“L’art du mixage”), suite de ce programme.

 

 

 

Objectifs pédagogiques

 

 

  1. comprendre l’essentiel de la technique pour apprivoiser le son
  2. apprendre à s’emparer d’un sujet de manière sonore
  3. s’exercer aux bonnes pratiques de l’enregistrement et du montage,
  4. prendre en main le logiciel Reaper,
  5. mener à bien, sans stress, une courte réalisation personnelle : du choix d’une idée à la production d’un résultat sonore abouti
  6. se démarquer du podcast mainstream et du formatage journalistique pour laisser libre cours à des narrations plus libres.

Contenu

 

Ouvrir un micro est un geste apparemment simple et à la portée de tous avec les enregistreurs numériques. Mais amplifier le son ne suffit pas pour le faire entendre ou désirer. Encore faut-il en proposer une lecture inventive. Et c’est à cet endroit précis que ce situe l’apport de ce stage. Au-delà de la découverte des outils, vous apprendrez donc à vous glisser dans la peau d’un.e réalisateur.ice pour commencer à vous “exprimer par les sons “. Vous découvrirez en particulier comment :
– les capter en tenant compte de la sensibilité des micros,
– les trier et les assembler selon des règles simples,
– les organiser au sein d’une continuité sonore narrative.

Pour cela, vous effectuerez divers exercices individuels en situation. Ces exercices progressifs vous aideront à prendre de l’assurance et vous conduiront, par étapes, jusqu’à la finalisation d’une courte production personnelle. Le but général de cet apprentissage étant simple : vous permettre de comprendre la technique pour pouvoir apprivoiser le son, vous exercer aux bonnes pratiques pour vous permettre d’initier une démarche personnelle techniquement maîtrisée.

Déroulé

 

Le programme tient évidemment compte des besoins et du rythme de chacun des participants.

1ère partie (2 jours)

Séquence 1 : Introduction du stage et tour de table de présentation mutuelle (parcours, envies, projets en cours, …). Ecoute d’une pièce radiophonique issue de la production de l’intervenant. Analyse des agencements et différents types de son. Analyse des matières sonores utilisés et classement, par type de sons.

Séquence 2 : Acoustique et perception, définition des notions de base. Mise à niveau en audionumérique. Clarification du vocabulaire professionnel : bande passante, fréquence d’échantillonnage, dynamique, compression et conséquences qualitatives. Panorama des micros, leur sensibilité, leur utilisation en studio comme en extérieur.  Les principales stratégies d’enregistrement. (Compétence visée : acquisition du vocabulaire technique et compréhension des notions de prise de son)

Séquence 3 :  Prise en main du matériel d’enregistrement. Exercices pratiques de prise de son mono/stéréo, XY, Ortf, MS, et AB omnidirectionnel. Captures des mêmes sons avec ces différents micros  puis comparaison. Exercices ciblés de prise de son, avec une réécoute collective pour analyser ce qui marche et ce qui ne marche pas (était-ce le bon choix de micro? bon gain ou pas? trop près de la source ou trop loin…) (Compétence visée : compréhension des outils)

Séquence 4 : Choix d’une idée de production personnelle de moins de 5 minutes, à finaliser dans le cadre du stage. Il s’agira de travailler sur un projet simple, facilement réalisable. Une fois celui-ci posé, choix des équipements nécessaires et organisation du plan de tournage. Puis enregistrement sur le terrain.  (Compétences visées : développer sa sensibilité au terrain… Penser la technique en fonction d’une intention. Se repérer dans l’espace de prise de son. Anticiper, contrôler, réagir aux situations.)

2ème partie (2 jours)

Séquence 5 : Analyse des séquences tournées la veille et suggestions d’amélioration (choix des lieux, personnages et situations, comportement in situ, recommandations techniques diverses). Questions d’écriture,….aller-retours possibles entre lieu de tournage et lieu de formation.

Séquence 6 : Installation de Reaper (1) et introduction aux outils de base du montage (scinder, déplacer, navigation dans la session).  Principes de dérushage et d’organisation du travail. Nomenclature des sons (tournage, studio, bruitage, musique, sons additionnels,…). Choix de format audio. Sauvegardes. Exercice de manipulation. Import & export de sessions, de pistes et de fichiers audio. Gestion d’un projet.

Séquence 7 :  Les étapes d’un montage simple. Rythme et répartition par pistes.  Analyse de sessions de montages choisies dans la production du formateur/ de la formatrice. (Compétence visée : découverte des bases de la syntaxe sonore).

Séquence 8 : Choix et agencement des enregistrements collectés :
– sur quels critères techniques, esthétiques et narratifs les trier ?
– comment les organiser en séquence ? tisser un fil narratif ?
Rythmes de montage (voix, effets de rupture, de contrepoint, etc.) Montage voix (gestion des hésitations répétitions, silences, …). (Compétence visée : le montage comme acte narratif)

Séquence 9 :  Finalisation des exercices personnels, puis présentation à un auditoire bienveillant, suivie d’une discussion en groupe avec l’intervenant. Conseils sur le choix des équipements. Compléments à la demande sur les questions abordées. Réunion de bilan.

(1) Pourquoi Reaper ?

  • c’est l’un des logiciels les plus répandus dans la communauté de pratiques de la création radiophonique.
  • il est utilisé par un nombre croissant de monteur·euses et mixeur·euses professionnel·les
  • il est léger et facile à installer sur pratiquement tous les ordinateurs / OS, et offre une version d’évaluation gratuite illimitée
  • il possède d’origine tous les outils basiques nécessaires à la production radio

 

Informations complémentaires

 

Public

Ce stage s’adresse aussi bien aux débutants qu’aux faux-débutants en prise de son et montage. Il est ouvert à des personnes qui souhaitent 1) apprendre les bases du montage radio pour devenir autonome, 2) se forger une méthode de travail pour gagner du temps et/ou mieux comprendre ces étapes de réalisation. Il est ouvert à celles et ceux qui souhaitent se familiariser avec Reaper.

Pré-requis

Etre auditeur régulier de créations radiophoniques et de podcasts narratifs. Etre utilisateur régulier d’un ordinateur Mac ou PC. Avoir un objectif précis dans l’utilisation des techniques du son et le désir de progresser dans leur maîtrise.

Approche pédagogique

– En amont, le formateur prend connaissance des attentes et du parcours de chacun. Ainsi, la formation peut être plus précisément modulée dans le respect du contenu pédagogique annoncé.
– L’apprentissage par le « faire » est valorisé par la réalisation d’exercices d’applications répondant aux objectifs visés.
– Il repose sur une dynamique participative avec la valorisation des retours d’expérience des participants et la mise en exergue des meilleures pratiques.

Evaluation

Réalisation d’une production personnelle évaluée en continu par le formateur. Plus entretien et évaluation individualisée à l’entrée en formation et à l’issue de la formation, permettent de mesurer la progression réalisée par chaque participant au regard de ses objectifs personnels. Une attestation individuelle de fin de formation, rappelant les objectifs visés, est remise à chacun. Un questionnaire d’évaluation qualitative du stage est rempli par chaque participant une semaine après la formation et analysé par l’équipe pédagogique. Les indicateurs relevés permettent d’améliorer le stage.

 Cette formation a un taux de satisfaction de 97% (taux de répondants 83% au 01/02/2022)

Admission en formation

Chaque candidat reçoit en amont un questionnaire d’auto-évaluation dans lequel il retrace son parcours et formule ses besoins. Nous nous assurons ainsi de l’adéquation de ses attentes avec les caractéristiques de la formation. Ce questionnaire d’autoévaluation est à solliciter et à retourner par mail (info@phonurgia.org) au minimum un mois avant le début de la formation.

Moyens pédagogiques

– Une équipe logistique présente notamment pour faciliter les prises de sons (lieu, matériel, contacts…) et la vie du stage (repas, déplacements, hébergement, questions pratiques)
– Une bibliothèque d’ouvrages sur le son, l’écoute, les arts du son et de la radio (env. 500 références) et une importante phonothèque d’étude.

Moyens techniques

Nous vous recommandons de vous munir de vos propres équipements (casque, micros, enregistreur, ordinateur) si vous en possédez.  Vous conserverez ainsi vos repères personnels, et pourrez en approfondir la maîtrise. Bien évidemment, nous mettons également à disposition du matériel que vous pourrez tester. Parmi lesquels : stations de montage MacBookPro et PC équipées du logiciel Reaper. Surfaces de contrôle Icon Plateforme M. Ecoutes monitoring : Cabasse Goelette, Yamaha HS8 MP ou Génélec 8040. Enregistreurs : Zoom H5 et Sounddevice MixPre 3. Casques : Beyerdynamic DT 770 Pro. Microphones : Beyer 88, Rode NT3, NT4, NT5, Shure SM58, AudioTechnica AT 825, AT 40415, AT 8022, Sennheiser MD 21. Schoeps CCM41 et CCM8. Oktava M012. Stéréolux S 502. Perches, bonnettes, Rycote.

Intervenants

 
Arnaud Forest

Ingénieur du son de formation, Arnaud Forest est responsable technique et réalisateur sonore à ARTE Radio, la radio web d’ARTE (www.arteradio.com) qui produit des podcasts depuis 2002. Il a notamment co-réalisé, mixé et composé la musique de Les chemins de désir de Claire Richard, Prix Italia 2019 de la meilleure fiction radio, Prix Europa fiction 2019 et Prix fiction et musique du Paris Podcast Festival 2019. Il a également réalisé la série documentaire de Delphine Saltel Y’a deux écoles, Prix Longueur d’ondes 2017 du documentaire. Egalement musicien, Arnaud joue des machines et des synthétiseurs dans le groupe de rock gauchiste JOKE ainsi que de plein d’autres machines dans le quartet techno BéCANE. Quand il lui reste un peu de temps, il aime bien cuisiner et animer des formations radio.

 
Sophie Berger

© Valentin Uta

Créatrice sonore et ingénieure du son, formée à l’ENSATT, École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre. A la radio, elle a réalisé entre autres Loire (2013), Cargo (2015), 49°00’Sud (2018), Rapa Nui (2020). Ses pièces sont diffusées sur France Culture, la RTBF, ARTE Radio et dans de nombreux festivals. Elle crée également du son pour le spectacle vivant (danse et théâtre), notamment avec Anne Théron depuis 2015, mais aussi pour des installations, des expositions ou des Musées ou encore d’autres formats dans le cadre de projets atypiques et de collaborations (avec des dessinateurs, vidéastes) : websérie, carnets sonores et dessinés… Ses projets radiophoniques sont souvent le fruit d’immersions au long cours dans des territoires, expériences radicales de « disponibilité » du preneur de son. Ainsi avec Loire qui a reçu le Prix Découverte Pierre Schaeffer / Phonurgia Nova en 2014.

www.sophieberger.com 

 
Chloé Sanchez

Depuis 2008, Chloé Sanchez compose et fabrique toutes sortes d’objets sonores pour la scène, la radio, le documentaire et les arts plastiques. Elle a été productrice et réalisatrice pour France Culture (Sur les Docks, Creation on Air), France Inter (Là-bas si j’y suis de Daniel Mermet). Sur Radio Campus Paris elle a initié La Radio Cousue Main (groupe de performance radiophonique et vocale issu d’un workshop animé à Arles par Alessandro Bosetti). Elle réalise des émissions et des podcasts au sein de différentes radios associatives et anime des ateliers de création radiophonique. Elle possède un DEM de composition de musique électroacoustique obtenu au conservatoire (CRD) de Pantin. Installée depuis 2017 dans les Alpes de Haute Provence, elle est l’initiatrice de Reillann’Air, une web-radio citoyenne, autogérée par les habitants.

 
Bertrand Chaumeton

Après une formation en philosophie et un diplôme de technicien supérieur du son de l’INA, il intègre Radio France en 2003. Producteur et réalisateur à France Inter, France Culture et France Musique, il y travaille sur tous les genres d’émissions, de la rédaction aux fictions, en passant par le documentaire de création et des formats expérimentaux. Notamment aux côtés de Colette Fellous, Robert Arnaut, Daniel Mermet, Thomas Baumgartner et Alexandre Héraud. Aujourd’hui, il expérimente et crée pour la radio, le podcast ou les installations (comme pour le pavillon français de la Biennale d’Architecture de 2018). A Radio Nova, avec Aurélie Sfez, il a signé l’émission de reportage musical hebdomadaire A la dérive. Installé depuis peu à Rome, il y anime la plateforme de podcast In-Situ, ainsi que de nombreux ateliers qui lui permettent de transmettre son expérience du son.

 
Raphaël Mouterde
Formé aux techniques du son en BTS audiovisuel puis à l’école Louis Lumière, il apprend d’abord la réalisation radiophonique à France Inter (Là bas si j’y suis de Daniel Mermet), et réalise quelques pièces pour Arte Radio (Train d’union, les petites voix, La vie de château). Depuis, il crée pour le spectacle vivant (Cie Dans le ventre, Groupe La Galerie, Cie Les erres) et pratique activement le montage son pour des films, notamment auprès de Sébastien Betbeder, Michel Gondry, Antonin Baudry (avec lequel il obtient un César du meilleur son 2020 pour Le chant du loup), Nicole Garcia, Arnaud Desplechin, Thierry De Peretti. Il a également suivi la classe d’électroacoustique du conservatoire de Pantin (DEM 2017 et prix Sacem). Sa musique a été jouée lors de concerts du GRM (Banc d’essai 2016 et 2017, Akousma 2019).

Travaux de stage

 

Retour d'expériences

 

Informations

 
5-8 décembre 2018, Paris 15-18 janvier 2019, Paris 9-12 avril 2019, Arles 4-7 juin 2019, Paris 4-7 juillet 2019, Arles 21-24 juillet 2019, Arles 22-25 octobre 2019, Arles 19-22 novembre 2019, Paris 17-20 décembre 2019, Paris 27-30 janvier 2020, Paris 14-17 avril 2020, Arles 2-5 juin 2020, Paris 30 juin - 3 juillet 2020, Arles 22-25 juillet 2020, Dinard 21-24 septembre 2020, Arles 20-23 octobre 2020, Arles 16-19 décembre 2020, Paris 25-28 janvier 2021, Paris 27-30 avril 2021, Arles 4-7 mai 2021, Arles 14-17 juin 2021, Paris 29 juin - 3 juillet 2021, Arles 20-23 juillet 2021, Dinard 7-10 septembre 2021, Arles 19-22 octobre 2021, Arles 30 novembre - 3 décembre 2021, Paris 1-4 février 2022, Paris 2-5 mars 2022, Paris 29 mars - 1 avril 2022, Arles 3-6 avril 2022, Arles 6-9 juin 2022, Arles 27-30 juin 2022, Arles 28-31 juillet 2022, Dinard 12-15 septembre 2022, Arles 12-15 novembre 2022, Arles 13-16 décembre 2022, Paris 7-10 août 2022, Dinard Paris Toutes les sessions :
13 Déc  16 Déc 2022
Arles Toutes les sessions :
12 Sep  15 Sep | 12 Nov  15 Nov 2022.
Dinard Toutes les sessions :
28 Juil  31 Juil | 7 Août  10 Août 2022.

Durée : 4 jours (28h)
Effectif : 8 participants maximum
Etudiant : 400 euros
Individuel : 600 euros
Formation continue : 1 400 euros

Plus de renseignements sur ce stage
Par téléphone au 06 09 64 65 39
Par email : info@phonurgia.fr