Field Recording – Phonurgia Nova
16537
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-16537,portfolio_page-field-recording,header_style_light,phonurgia_side_playlist_active,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.2,vc_responsive
 
Approfondissement

Field Recording

Félix Blume

15 août 15 septembre 2022 Arles

Ce Workshop a pour ambition de répondre à la demande de plus en plus pressante de compositeurs, réalisateurs, auteurs, artistes plasticiens, anthropologues et chercheurs en sciences sociales désireux de s’approprier les techniques et la culture sonore du “Field Recording” (enregistrement de terrain)

Il s’adresse également à tous ceux qui, professionnellement ou non, pratiquent le son comme moyen d’expression et souhaitent utiliser les techniques de capture du son de manière créative.

Contenu

 

Durant 5 jours intensifs, mêlant repérages et prises de son sur le terrain, montage, agencement de séquences, et mixage, le stage proposera d’aborder le paysage sonore à l’aune des pratiques et des recherches les plus actuelles. Il envisagera le son comme matière à sculpter, apte à décrire un espace, un lieu, une personne, une idée, un voyage physique ou mental… Il invitera à s’éloigner du réalisme (si la réalité existe) pour traduire en son une expérience ou une sensation. À repenser le point d’écoute et le point de vue. À s’attarder sur la valeur temporelle du son, offrant la possibilité d’une construction, d’une narration ou d’une progression. À donner des pistes à l’auditeur afin qu’il puisse bâtir mentalement sa propre histoire, en lui laissant le plaisir de l’interpréter. À s’exprimer avec éloquence et précision, tout en s’éloignant des mots, cherchant dans chaque son sa part d’information, de mémoire, de rêve, de prise de position ou de signification politique. À aborder l’écoute comme support d’observation et de connaissance sensible, à travers un travail collectif qui aura Arles pour cadre : ses monuments, ses jardins, ses rues et espaces publics, en explorant un site, un concept, ou une thématique… à définir ensemble.

Déroulé

 

Durant les 5 jours seront abordés et mis en pratique :
– l’écoute in situ
– l’écoute de plusieurs pièces et références sonores
– la définition d’un projet sonore collectif
– la prise de son avec ses différentes techniques, comme pilier du travail sonore
– le montage son et la construction sonore
– le mixage et la réalisation finale d’un travail sonore collectif réunissant des contributions individuelles.

Contenu détaillé

 

Présentation des participants, de l’atelier, des attentes de chacun…
Techniques de prise de son et microphones : mono/stéréo, binaural, stéréo XY, stéréo Ortf, stéréo MS, et stéréo AB Omnidirectionnel.
Exercices : enregistrements des mêmes sons avec différents micros (ambiance fixe, suivi d’une action, gros plan sonore et plan lointain) puis écoute comparative des différentes configurations.
Notions de paysage sonore, écoute d’exemples et de pièces sonores, définition et contre-définition, limite du terme.
Références : Raymond Murray Schafer, Pierre Schaeffer, Pierre Henry, Luc Ferrari, Chris Watson, Barry Truax, Andréas Bick, Joaquin Cofreces, Yannick Dauby, Nicolas Perret & Silvia Plonner, Walther Ruttmann, etc
Exercice commun de création sonore (tout au long des 5 jours) :
– faire la connaissance d’un espace, chercher ensemble à penser le discours.
– définir une liste d’éléments et penser quand les enregistrer et comment.
– étudier comment “fictionnaliser” certains éléments du réel, comment retranscrire au mieux une “sensation sonore”
– prise de son (en groupe) et écoute commune
– choix des sons à utiliser
– construction (en groupe) de séquences autonomes
– structuration de la pièce sonore, confrontation avec l’idée de départ
– mixage final
– export et finalisation, mise en ligne, séance d’écoute en public et échange avec le public présent.

Informations complémentaires

 

Public

Ce Workshop a pour ambition de répondre à la demande de plus en plus pressante de compositeurs, réalisateurs, auteurs, artistes plasticiens, anthropologues et chercheurs en sciences sociales désireux de s’approprier les techniques et la culture sonore du “Field Recording” (enregistrement de terrain).
Il s’adresse également à tous ceux qui, professionnellement ou non, pratiquent le son comme moyen d’expression et souhaitent utiliser les techniques de capture du son de manière créative.

Pré-requis

Avoir entamé un travail personnel avec le son. Avoir déjà enregistré des sons avec un enregistreur (de n’importe quel type). Avoir déjà utilisé un logiciel de montage (son ou image).

Approche pédagogique

Le formateur prend connaissance en amont des attentes et du parcours de chacun.e. La formation peut être ainsi modulée dans le respect du contenu pédagogique annoncé.
– L’apprentissage par le « faire » est centrale. Les méthodes de travail y poussent à l’extrême le principe de l’enseignement par la pratique et une dynamique participative avec la valorisation des retours d’expérience.

Evaluation

Entretien et évaluation individualisée à l’entrée en formation et à l’issue de la formation, permettent de mesurer les compétences acquises et la progression réalisée par chaque participant au regard de ses objectifs personnels. Une attestation individuelle de fin de formation, rappelant les objectifs visés, est remise à chacun. Un questionnaire d’évaluation qualitative du stage est rempli par chaque participant une semaine après la formation et analysé par l’équipe pédagogique. Les indicateurs relevés permettent d’améliorer le stage.

Cette formation a un taux de satisfaction de 92% (taux de répondants 63% au 23/05/2021)

Admission en formation

Chaque candidat reçoit en amont de la formation un questionnaire d’auto-évaluation dans lequel il retrace son parcours et formule ses besoins. Nous nous assurons ainsi de l’adéquation de vos attentes avec les caractéristiques de la formation. Ce questionnaire d’autoévaluation est à solliciter et à retourner par mail (info@phonurgia.org) au minimum un mois avant le début de la formation.

Moyens pédagogiques

– Une équipe pédagogique composée d’un.e professionnel.le reconnu.e, et d’un.e assistant.e au delà de 8 participants
– Une équipe logistique présente notamment pour faciliter les prises de sons (lieu, matériel, contacts…) et la vie du stage (repas, déplacements, hébergement, questions pratiques)
– Une bibliothèque d’ouvrages sur le son, l’écoute, les arts du son et de la radio  et une importante phonothèque d’étude.

Moyens techniques

Nous mettons à disposition du matériel de prise de son, montage et mixage. Parmi lesquels : stations de montage MacBookPro et PC équipées du logiciel Reaper. Surfaces de contrôle Icon Plateforme M. Ecoutes monitoring : Cabasse Goelette, Yamaha HS8 MP ou Génélec 8040. Enregistreurs  : Zoom H5 et Sounddevice MixPre 3. Casques : Beyerdynamic DT 770 Pro. Microphones : Beyer 88, Rode NT3, NT4, NT5, Shure SM58, AudioTechnica AT 825, AT 40415, AT 8022, Sennheiser MD 21. Schoeps CCM41 et CCM8. Perches, bonnettes, Rycote. Nous vous recommandons néanmoins de vous munir de vos propres équipements (casque, micros, enregistreur, ordinateur) si vous en possédez. Vous conserverez ainsi vos repères personnels, et pourrez en approfondir la maîtrise.

Intervenant

 
Félix Blume

Félix Blume (Narbonne, France, 1984) est artiste sonore et ingénieur du son. Il travaille et vit actuellement entre le Mexique et la France.
Son travail personnel est basé sur la prise de son, qu’il utilise comme matière première pour réaliser des pièces sonores, vidéos, actions ou installations. Il travaille régulièrement avec des groupes de personnes, de manière participative, en utilisant l’espace public. Il nous invite à une écoute différente de notre environnement : les bruits deviennent sons, les frontières entre sons et musiques s’effacent. Son travail s’étend au visuel avec une série de vidéos minimalistes, de format court, autour du son. Collectionneur de sons, il a acquis une grande sonothèque, enregistrée aux quatre coins du monde, qu’il partage librement sur internet.

Il a participé à des expositions en Espagne (LOOP Festival, CCCB), au Mexique (Ex-Teresa, Fonoteca Nacional, Casa de Francia, Quinto Piso), au Chili (CENTEX, Festival Tsonami), en France (Instants Chavirés), en Allemagne (Labor 19) et en Belgique (Festival Monophonic).

Ses pièces sonores ont été présentées par diverses galeries et radios, entre autres : Arte Radio (FR), Kunst Radio (AT), Deutschland Radio Kultur (DE), Radio Nacional de España (ES), Phaune Radio (FR), ABC Radio (AU), Radio Panik (DE), Radio Grenouille (FR)… ainsi que dans des espaces comme le Centre Pompidou ou le Musée d’Orsay. Sa pièce sonore Los Gritos de México (Les Cris de Mexico) a remporté le Prix Pierre Schaeffer dans le cadre des Phonurgia Nova Awards (Paris) et a reçu une mention honorifique pendant la Biennale de Radio de Mexico.

Comme ingénieur du son, il travaille principalement la prise de son et le montage son pour des films documentaires ou de fiction, ainsi que pour l’art vidéo. Il a collaboré avec différents réalisateurs et artistes visuels, dont Francis Alÿs. Il a été formé à l’école de cinéma INSAS en Belgique, après un cursus en BTS Audiovisuel à Toulouse, en France. Il a animé des ateliers en France, au Mexique, en Italie et en Belgique.

Liens à visiter : www.felixblume.com
et soundcloud.com/felixblume.

Travaux de stage

 

Retour d'expériences

 

Informations

 
18-22 mars 2019, Arles 6-10 août 2020, Dinard 19-23 avril 2021, Arles 15 août - 15 septembre 2022, Arles Arles Toutes les sessions :
15 Août  15 Sep 2022
Dinard Toutes les sessions :

Durée : 5 jours (35h)
Effectif : 8 participants maximum
Etudiant : 400 euros
Individuel : 600 euros
Formation continue : 1 750 euros

Plus de renseignements sur ce stage
Par téléphone au 06 09 64 65 39
Par email : info@phonurgia.fr