Field recording et art sonore – Phonurgia Nova
16539
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-16539,portfolio_page-field-recording-art-sonore,header_style_light,phonurgia_side_playlist_active,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.2,vc_responsive
 
Initiation

Field recording et art sonore

Gilles Aubry

22 26 juillet 2021 Dinard

Public

 

Toute personne souhaitant aborder le field recording (enregistrement de terrain) à travers les pratiques et concepts de l’art sonore.

Contenu

 

Le propos de cet atelier est de se familiariser avec la pratique du field recording et de ses applications dans l’art sonore. Il s’agit d’encourager l’approche créative du travail avec le son, tout en fournissant les bases techniques nécessaires à la réalisation et les outils théoriques permettant de situer sa pratique sur un plan critique et esthétique. L’accent sera porté en particulier sur l’enregistrement comme mode d’intervention dans le réel et sur le potentiel transformatif de l’écoute. Le programme de l’atelier inclut une initiation aux techniques d’enregistrement et de montage sonore informatique ; une brève introduction aux discours actuels sur le son, l’écoute et l’art sonore, assortie d’exemples tirés de pièces existantes ; l’approche et l’analyse par l’écoute d’environnement sonores à proximité du lieu de l’atelier; des exercices de prise de son et leur évaluation sous forme de séance d’écoute collective ; l’expérimentation créative avec la captation et le montage ; la réalisation et présentation publique d’une pièce collective à la fin du stage.

 

Déroulé

 

– Introduction théorique et pratique ; exemples tirés de pièce existantes; repérages pour la prise de son dans les environs (1er jour).
– Prises de son individuelles et collectives, suivies de séances d’écoute et de discussion en groupe. Définition d’un projet sonore collectif (jours 2 et 3).
– Sélection des sons, montage de séquences simples ; réalisation d’une pièce collective ; présentation publique (jours 4 et 5).

 

Contenu détaillé

 

– Initiation aux techniques de prise de son et microphones
– Introduction théorique : enregistrement entre documentation, composition et intervention dans le réel; définition de certains termes et principes : « paysage sonore » ; « écologie sonore » ; « écoute performative ».
– Découverte par l’écoute et l’analyse d’un environnement sonore : cartes sonores et « mental sound maps » ; sociologie de l’espace acoustique ; culturalité de l’écoute ; historicité des technologies de reproduction sonore.
– Exercices de prise de son: documenter un événement (approche temporelle) ; un lieu (approche spatiale) ; une ambiance (approche affective) ; approches combinées.
– Montage et composition de séquences simples : choix des sons, mise en forme, juxtaposition et superposition, effets et mixage. Exploration de différents registres : narration, rythme, matière sonore, représentation, imagination et spéculation.
– Réalisation d’une pièce collective : comment concilier la pluralité des approches individuelles pour aboutir à une création collective ? Choix d’un principe de travail commun, agencement des séquences et mixage final; titre et court texte descriptif de la pièce.

 

Moyens techniques

 

Ecoutes Cabasse ou Genelec.
Panel d’enregistreurs : Zoom H4N ou H5, Sound device – Mix Pre 3 et Fostex FR2
Panel de microphones : Beyer 88, Shure SM58, Rode NT3, NT4, NT5, AudioTechnica AT 825, AT 8022, Sennheiser MD 21, Neumann KM184, Couple ORTF Superluxe.

Intervenant

 
Gilles Aubry

Gilles Aubry vit et travaille comme artiste, musicien et chercheur entre Lausanne et Berlin depuis une vingtaine d’années. Il crée des installations, films, performances et pièces radiophoniques explorant les dimensions matérielles, culturelles et affectives du son et de l’écoute. Il est diplômé en art sonore de l’Université des Arts de Berlin (UDK) et auteur d’une thèse de doctorat en anthropologie sociale portant sur le pluralisme sonore, la corporalité et les voix écologiques au Maroc.
Pour le projet Global Prayers (2010-11), il a réalisé l’installation “Pluie de Feu” documentant l’utilisation de technologies d’amplification audio au sein de communautés religieuses à Kinshasa (DRC). Son film “Notes via a Soundscape of Bollywood” (1ère publique au FID Marseille 2014) examine l’industrie de l’audiovisuel à Mumbai. “And who sees the mystery” est une installation documentant une recherche autour de la collection Paul Bowles de musiques traditionnelles marocaines, présenté dans le cadre de la Biennale d’art Contemporain de Marrakech en 2014. Depuis 2015, il collabore avec Robert Millis à un projet autour de l’histoire du gramophone et des début de l’industrie musicale en Inde, présenté au Phono Museum à Paris et dans l’exposition documenta_14 à Kassel (2017). Le film « Salam Godzilla » (Festival Visions du Réel, Nyon, 2019) revisite le tremblement de terre d’Agadir en 1960, invoquant de nouveaux récits de la modernité sonore en afrique du nord.
Le jury Phonurgia Nova 2007 a distingué sa pièce Berlin Backyards, présentée l’année suivante au musée Réattu.

Site de Gilles Aubry : www.earpolitics.net

Informations

 
21-24 juillet 2019, Arles 22-26 juillet 2021, Dinard Arles Toutes les sessions :
Dinard Toutes les sessions :
22 Juil  26 Juil 2021

Durée : 5 jours (35h)
Etudiant : 300 euros
Individuel : 600 euros
Formation continue : 1 400 euros
Effectif : 8 participants maximum

Plus de renseignements sur ce stage
Par téléphone au 06 09 64 65 39
Par email : info@phonurgia.fr