[ Ils écoutent la radio de création, ils la font ] #1 Daniel Martin-Borret – Phonurgia Nova
18540
post-template-default,single,single-post,postid-18540,single-format-video,post-18540,header_style_dark,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.2,vc_responsive
 

[ Ils écoutent la radio de création, ils la font ] #1 Daniel Martin-Borret

[ Ils écoutent la radio de création, ils la font ] #1 Daniel Martin-Borret

“La radio est pour moi un premier bain…” Ainsi débute ce vidéo-auto-portrait de Daniel Martin-Borret filmé il y a quelques jours chez lui, dans son studio, son laboratoire, son écritoire, son refuge. “Nous connaissons Daniel Martin-Borret depuis Léandre, en 2009, une pièce courte repérée par le journal Libération aux Prix Phonurgia Nova, qui donna le la d’un parcours à la première personne du singulier. Auteur, réalisateur, concepteur sonore, Daniel Martin-Borret pose sa voix à l’intérieur du microphone, comme si c’était un écran où pouvait s’imprimer la pensée en pointillés. Pointilleux, il l’est sur le son jusqu’au dispositif de diffusion lorsqu’il se produit devant un public. Le style de Daniel Martin-Borret est dépouillé, cru, en équilibre sur le fil fragile et ambivalent de l’auto-fiction. Une personnalité écorchée et attachante, que l’on savait singulière, que l’on découvre plurielle.” (Syntone, revue d’actualité et de critique radiophonique). A la veille des phonurgia nova awards 2018, il nous parle de sa relation particulière au média radio, qui dans certains replis des ondes, à certains moments choisis, bascule dans l’art – un art sans image pourtant aussi puissant que la photographie ou le cinéma.