Renouveler le storytelling – Phonurgia Nova
27467
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-27467,portfolio_page-renouveler-le-storytelling,header_style_light,phonurgia_side_playlist_active,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.2,vc_responsive
 
Initiation

Renouveler le storytelling

Alice Milot

3 6 avril 2023 Arles 5 8 octobre 2023 Arles

Du plus loin que remonte l’idée d’une « radio d’art » –  de Gabriel Germinet (en 1924) à Orson Welles (en 1938) et Pierre Schaeffer (1942) pour la fiction – de René Jentet (en 1970) à Yann Paranthoën (en 1980), Kaye Mortley (en 1989) et Chantal Dumas (en 1994) pour le documentaire – les autrices et les auteurs qui en jalonnent l’histoire, n’ont eu de cesse d’en transgresser les limites, pour se libérer du carcan des stations ou des programmes. Les auteurs de podcast à leur tour n’ont d’autre urgence que de s’extraire des conventions du genre qui déjà les enferment. Comment sortir le podcast de ses ornières ? Comment faire surgir de nouveaux types de récits ?

D’abord il y a les histoires. Les vraies, les presque vraies, les pas complètement fausses, celles vécues, et celles qu’on a oublié de vivre… Celles qui se disent et les autres. Aller les chercher pour les partager, c’est déjà toute une histoire : celle d’un ” déplacement” . Qui consiste à s’éloigner des fausses évidences, de l’expression première, naïve, banale ou sensationnelle de soi. Qui revient aussi à porter son micro dans les recoins de la mémoire ou de la vie, là où se cachent des récits qu’on juge trop ordinaires pour les partager. Là où l’auditeur.ice sera saisi.e par un cheminement imprévisible, ou une parole affranchie de l’écrit : jouant des silences, respirations, hésitations…. Un ” déplacement ” dont l’objectif n’est autre que de faire surgir une voix singulière, celle dont l’auditeur est avide parce qu’à ses oreilles “elle sonnera vrai”. Créer ce déplacement, mine de rien c’est “tout un art”, qui implique surtout de sortir du confort de formules toutes faites, pour dégager pas à pas les siennes propres.

Durant ces quatre jours, l’accent est mis strictement sur ces enjeux de narration, davantage que sur la technique de « réalisation sonore » (même si on y abordera les astuces techniques à connaître pour s’auto-enregistrer).

Objectifs pédagogiques

 

1. Déterminer les contours d’une bonne histoire à raconter à la première personne.
2. Mobiliser les techniques de l’écriture et du scénario.
3. Convoquer les ressources de la création radiophonique.
4. Apprendre à poser sa voix au micro pour partager son histoire.
5. Se libérer des schémas pré-fabriqués au profit de solutions plus originales
6. Sortir d’une monoculture du récit sonore
7. Accompagner les participants dans  l’invention de leur expression personnelle.

Déroulé

 

Un référentiel d’écoute et des documents historiques divers seront préalablement communiqués aux participant(e)s.

JOUR 1
Matin : Le choix de l’histoire. Qu’est-ce qu’une bonne histoire à raconter en storytelling ? On se lancera dans un parcours d’écoute de narrations diverses dans le but d’identifier les bonnes pratiques et les erreurs à ne pas commettre, mais aussi pour frotter ses oreilles à de nouvelles écritures.

Après-midi : Chaque stagiaire présentera un ou plusieurs projets de storytelling et ces derniers donneront lieu à un échange collectif. En fonction des écoutes du matin, nous déterminerons ensemble les meilleures pistes d’histoires à raconter et les angles sous lesquels les traiter, partant de l’idée qu’il n’y a pas de mauvaise histoire, seulement des traitements plus ou moins appropriés. Ensemble, on verra comment passer du projet initial à sa réalisation ; l’adapter aux moyens donnés ou disponibles ; l’intérêt de se donner des “contraintes”. On abordera les étapes du travail, et l’ordre variable dans lequel on peut les enchaîner. Ainsi que d’autres questions plus spécifiques à chacun.e. Un planning de travail sera proposé aux participants qui souhaitent finaliser leur projet avant la fin de la formation.

JOUR 2
Matin : Aiguiser sa narration. Cours sur les techniques du storytelling. L’importance de l’accroche, de la chronologie, des rebondissements, de la chute, de l’écriture, de l’usage et du dosage de l’humour, de l’émotion et de la fantaisie. Cette séquence est parsemée d’écoutes diverses pour évaluer les bonnes pratiques et identifier les écueils à éviter, mais aussi pour imaginer de nouvelles formes.

Après-midi : Mise en pratique individuelle. Les participants sont invités à se lancer dans un travail d’écriture ou de ré-écriture de leur projet en fonction des premiers enseignements acquis, dans le but d’aboutir à la fin de la journée, à la structure de leur storytelling. Celles et ceux qui le souhaitent pourront déjà amorcer le travail d’écriture de leur voix, sous la supervision de l’intervenant.e.

Sur un plan pratique on apprendra à enregistrer ses voix soi-même + gérer une petite interview avec un enregistreur Zoom équipé d’un micro main mono (les stagiaires déjà équipés peuvent venir avec leur propre matériel pour en approfondir l’usage !). On abordera le logiciel de montage Reaper (1) à travers quelques notions de base : comment importer un fichier, couper des séquences, déplacer des blocs, gérer les niveaux, exporter une piste

JOUR 3
Matin : Rythmer son récit.
On se donnera des repères pour mieux cerner les ressources de la fiction sonore, du field recording, du témoignage, etc. On verra comment exploiter des archives personnelles, quelle place accorder à la musique, etc… A travers l’écoute d’exemples divers on prendra le temps d’identifier les bonnes pratiques et les erreurs à éviter, puis chacun sera invité à s’inspirer librement de ces exemples.
Après-midi : Mise en pratique. Brainstorming collectif pour lister tous les éléments susceptibles d’enrichir les projets en cours.
Nous aborderons les bases de la prise de son de la voix. Cette séquence de prise en main du micro sera mise à profit pour tourner des petites scènes de fictions sonores, des éléments de reportage ou des ambiances à intégrer dans les projets de chacun.e. Les stagiaires qui souhaitent repartir avec un travail finalisé pourront profiter aussi de cette journée pour terminer l’écriture de leurs voix.

JOUR 4
Matin : S’enregistrer au micro, apprendre à poser sa voix, trouver son ton, lire son texte au micro. Ce cours nourri d’écoutes critiques permet d’évaluer les bonnes pratiques et les erreurs à éviter, mais aussi d’imaginer de nouvelles adresses à l’auditeur.
Après-midi : Mise en pratique individuelle. Les participants sont invités à enregistrer les voix précédemment écrites. Les plus avancés pourront profiter aussi de cette dernière journée pour finaliser le pré-montage de leur projet.
Des conseils sur le choix des équipements sont donnés. La journée s’achève par une réunion de bilan collectif, puis par écoute collective interne des projets aboutis ou non, en présence de quelques auditeurs extérieurs invités à réagir (avec bienveillance).

Ce stage se concentre sur les questions de scénarisation, de narration et non sur les questions de réalisation. Les personnes souhaitant s’initier à celle-ci seront orientées vers le stage d’initiation suivant d’initiation artistique et technique

N’hésitez pas à nous contacter en cas de doute sur la formation choisie.
(1) Pourquoi Reaper ?

  • c’est l’un des logiciels les plus répandus dans la communauté de pratiques de la création radiophonique.
  • il est utilisé par un nombre croissant de monteur·euses et mixeur·euses professionnel·les
  • il est léger et facile à installer sur pratiquement tous les ordinateurs / OS, et offre une version d’évaluation gratuite illimitée
  • il possède d’origine tous les outils basiques nécessaires à la production radio

 

Informations complémentaires

 

Public

Ce stage s’adresse aussi bien aux débutants qu’aux faux-débutants en podcast et storytelling. Il est ouvert à des personnes qui souhaitent 1) acquérir les bases de l’écriture narrative, 2) se forger une méthode de travail pour gagner du temps, 3) mieux comprendre les étapes de la fabrication d’un podcast. Ceux qui ont des projets plus ambitieux nécessitant un travail à plus long terme ne seront pas dans l’obligation de finaliser leur essai en 4 jours. Ils repartiront néanmoins avec un maximum d’outils et de conseils pour aborder la suite en autonomie.

Pré-requis

Etre auditeur régulier de créations radiophoniques et de podcasts natifs. Etre utilisateur régulier d’un ordinateur Mac ou PC. Aimer écrire. Avoir un objectif précis dans l’utilisation de ces techniques.

Approche pédagogique

– En amont, le formateur prend connaissance des attentes et du parcours de chacun. Ainsi, la formation peut être plus précisément modulée dans le respect du contenu pédagogique annoncé.
– L’apprentissage par le « faire » est valorisé par la réalisation d’exercices d’applications répondant aux objectifs visés.
– Il repose sur une dynamique participative avec la valorisation des retours d’expérience des participants et la mise en exergue des meilleures pratiques.

Evaluation

Réalisation d’une production personnelle évaluée en continu par le formateur. Plus entretien et évaluation individualisée à l’entrée en formation et à l’issue de la formation, permettent de mesurer la progression réalisée par chaque participant au regard de ses objectifs personnels. Une attestation individuelle de fin de formation, rappelant les objectifs visés, est remise à chacun. Un questionnaire d’évaluation qualitative du stage est rempli par chaque participant une semaine après la formation et analysé par l’équipe pédagogique. Les indicateurs relevés permettent d’améliorer le stage.

Admission en formation

Chaque candidat reçoit en amont un questionnaire d’auto-évaluation dans lequel il retrace son parcours et formule ses besoins. Nous nous assurons ainsi de l’adéquation de ses attentes avec les caractéristiques de la formation. Ce questionnaire d’autoévaluation est à solliciter et à retourner par mail (info@phonurgia.org) au minimum un mois avant le début de la formation.

Moyens pédagogiques

– Une équipe logistique présente notamment pour faciliter les prises de sons (lieu, matériel, contacts…) et la vie du stage (repas, déplacements, hébergement, questions pratiques)
– Une bibliothèque d’ouvrages sur le son, l’écoute, les arts du son et de la radio (env. 500 références) et une importante phonothèque d’étude.

Moyens techniques

Nous vous recommandons de vous munir de vos propres équipements (casque, micros, enregistreur, ordinateur) si vous en possédez.  Vous conserverez ainsi vos repères personnels, et pourrez en approfondir la maîtrise. Bien évidemment, nous mettons également à disposition du matériel que vous pourrez tester. Parmi lesquels : stations de montage MacBookPro et PC équipées du logiciel Reaper. Surfaces de contrôle Icon Plateforme M. Ecoutes monitoring : Cabasse Goelette, Yamaha HS8 MP ou Génélec 8040. Enregistreurs : Zoom H5 et Sounddevice MixPre 3. Casques : Beyerdynamic DT 770 Pro. Microphones : Beyer 88, Rode NT3, NT4, NT5, Shure SM58, AudioTechnica AT 825, AT 40415, AT 8022, Sennheiser MD 21. Schoeps CCM41 et CCM8. Oktava M012. Stéréolux S 502. Perches, bonnettes, Rycote.

Intervenant

 
Alice Milot

Reporter radio pour RFI Radio France Internationale, France Culture et la Radio Télévision Suisse, Alice Milot est une journaliste de terrain. Depuis 10 ans, elle enquête sur des sujets de société, d’éducation, d’environnement et de voyage, en France et à travers le monde, notamment sur le continent africain. Qu’il s’agisse de parler de la polygamie au Sénégal, de la crise des agriculteurs en France ou des migrants qui viennent y trouver refuge, elle est animée par une envie: tendre son micro à ceux à qui on ne donne pas la parole. Le témoignage, tel une confidence murmurée à l’oreille et dévoilée en toute pudeur, est sa quête. Elle y voit une manière fondamentale de réconcilier l’humanité avec son empathie. Depuis 2019, elle coproduit Post-scriptum, un podcast indépendant qui donne à entendre des dialogues impossibles par le biais de lettres sonores. Un policier et un jeune, un professeur et son élève, une éleveuse de brebis et un protecteur du loup, une mère adoptive et sa fille… se saisissent du micro comme un médiateur.

Informations

 
3-6 avril 2023, Arles 5-8 octobre 2023, Arles Arles Toutes les sessions :
3 Avr  6 Avr | 5 Oct  8 Oct 2023.

Durée : 4 jours (28h)
Effectif : 8 participants maximum
Etudiant : 400 euros
Individuel : 600 euros
Formation continue : 1 400 euros

Plus de renseignements sur ce stage
Par téléphone au 06 09 64 65 39
Par email : info@phonurgia.fr