Nouvelles fictions sonores : pour la radio, le podcast, le web – Phonurgia Nova
16542
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-16542,portfolio_page-nouvelles-fictions-sonores-pour-la-radio-le-podcast-le-web,header_style_light,phonurgia_side_playlist_active,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.2,vc_responsive
 
Ateliers

Nouvelles fictions sonores : pour la radio, le podcast, le web

Alexandre Plank & Antoine Richard

25 juillet 4 août 2019 Arles

Cet atelier, soutenu par la SACD, s’adresse à la fois à
1) des auteurs de l’écrit, de l’audiovisuel ou du cinéma,
2) des praticiens du son, techniciens, musiciens et réalisateurs
3) des comédiens et professionnels du spectacle vivant.

Pré-requis

 

Intérêt pour l’expérimentation sonore. Et expérience professionnelle d’au moins 2 ans

Objectif pédagogiques

 

Explorer par la pratique les potentialités de la fiction dans la création radiophonique et sur le web.

Contenu

 

Depuis le début du 20ème siècle, la radio est le creuset de la fiction sonore. Cette tradition dramatique se perpétue sur les chaînes publiques francophones, sur France Culture, la RTBF,  la Radio Suisse et Arte Radio en offrant aux auditeurs une précieuse échappée dans l’imaginaire des mots, des voix, des silences habités et des bruits du monde.  Elle attire de nombreux jeunes scénaristes et auteurs en leur offrant une grande liberté : à la radio il n’y a pas d’espace matériel, le temps n’est pas lié au mouvement des corps. Mots et bruits sont les seuls éléments avec lesquels jouer.  Malgré tout, elle reste fréquemment menacée de banalisation ou d’amoindrissement : un théâtre sans corps, un cinéma sans images. Comment faire vivre une histoire par les mots, les bruits, le timbre des voix, le silence ?  Quelle part accorder à l’éloquence propre du sonore ? Quelles formes donner à la fiction à l’heure du podcast natif, des supports numériques ou du web ? Comment faire de l’auditeur un partenaire de jeu ? Sans doute en expérimentant une approche non littéraire et en se rapprochant des techniques du cinéma. Sans doute aussi en prenant le risque de sortir du studio pour se frotter au monde extérieur.

Programme

 

Cette formation transversale et collective est orientée vers le renouvellement de la fiction radio. Il s’agit moins de transmettre des recettes que d’apprendre à s’affranchir des codes pour les renouveler. Après un tour d’horizon de la production d’aujourd’hui, elle s’articulera autour de la mise en oeuvre de projets personnels apportés par les participants. Au fil des réflexions et des expérimentations, c’est la combinaison des langages sonores qui se précisera et qui se déploiera au sein de plusieurs essais radiophoniques. Concrètement, nous dissèquerons collectivement les projets et idées de chacun.e avant de nous lancer dans une multitude d’exercices et d’essais tout au long de la semaine (scènes écrites, improvisées, enquêtes, témoignages, récits, paysages sonores, musiques, espaces intérieurs et extérieurs), avec l’objectif de parvenir au terme du stage à des objets sonores aboutis. Quel que soit leur bagage initial, tous les participants expérimenteront la réalisation,  la prise de son, le montage. Les comédien.ne.s travailleront sur l’interprétation des textes des auteurs, sous la direction des réalisateurs, mais seront invité.e.s à produire eux-mêmes/elles-mêmes une courte fiction. Car seule une vision globale des possibilités de l’outil radio dans ses différentes dimensions, permet de poser une écriture originale ou de proposer un jeu approprié. A travers cette pluralité d’essais, mosaïque de perspectives et d’esthétiques, chacun fera aboutir son projet.

Déroulé

 

L’atelier est collectif et principalement pratique : les 10 journées se répartissent de façon équitable entre inventaire d’approches différentes, exercices d’application et tournages. Dès le premier jour, par des exercices d’enregistrement en studio et dans la ville, les participants expérimentent concrètement les problématiques de “l’écriture pour l’oreille” : Comment structurer une scène ? Que confier au texte, au silence, ou aux bruitages ? Quelle part donner à l’improvisation ? Comment obtenir la “présence” des voix, diriger le jeu des comédiens ? Que conserver ou que gommer du texte de départ ? Comment densifier ou fluidifier le récit ? Quelles leçons pratiques et esthétiques tirer de l’écriture radiophonique documentaire ? Il s’agira de découvrir que l’enregistrement n’est pas qu’une simple captation du réel mais un art de la suggestion fait de la combinaison de multiples signes, indices et signaux acoustiques. Que le dispositif technique offre des possibilités que le cinéma lui-même ignore… comme  la cohabitation de plusieurs espaces sonores… Il s’agira de comprendre que pour donner une sensation de réel à l’auditeur, il faut d’abord déconstruire ce réel pour le recomposer au montage. Ces notions seront immédiatement re-investies dans la réalisation des projets personnels des stagiaires. Les questions fondamentales de composition, d’agencement sonore et de rythme seront abordées. A mi parcours, un créateur sonore et musicien rejoindra l’équipe pour aider les participants à trouver les bonnes réponses aux besoins de bruitage et de musique.

A l’issue du processus, les participants soumettront leurs réalisations à des auditeurs extérieurs : professionnels, et public. Des rencontres avec des responsables de la fiction des différentes radios publiques francophones (RTBF, ACSR, Radio Suisse Romande, France Culture, ARTE-Radio) clôtureront ce stage.

A mi-parcours une “Nuit de la fiction sonore sous casques” permettra une immersion dans la fiction sonore la plus actuelle, en mettant en avant les talents émergents  de la fiction francophone.

Les deux principaux intervenants du Workshop sont des figures montantes de la création radiophonique, déjà couronnés par des prix prestigieux.

Intervenants

 
Alexandre Plank

Réalisateur radio à France Culture, traducteur, metteur en scène, il a étudié la philosophie à l’Université Bauhaus de Weimar et la dramaturgie à l’Ecole Supérieure d’Art Dramatique de Strasbourg. Lauréat du 68ème Prix Italia, catégorie Fiction et Grand Prix 2016 de la fiction SGDL avec Le Chagrin, coréalisé avec Caroline Guiela Nguyen et Antoine Richard (production France Culture). Lauréat du 23ème Prix Phonurgia Nova avec Demain s’ouvre au pied de biche. Retrouvez ses propos sur la radio dans ce portrait vidéo.

 
Antoine Richard

Réalisateur et créateur sonore indépendant pour la radio et le spectacle vivant (théâtre et danse), il a étudié l’écriture sonore à l’Ensatt avec Daniel Deshays, après des études musicales. Il travaille notamment pour France Culture et fait partie de la compagnie Les hommes approximatifs (Caroline Guiela Nguyen). Lauréat du prix Italia 2016 pour le Chagrin, coréalisé avec Caroline Guiela Nguyen et Alexandre Plank. Lauréat du prix documentaire Phonurgia Nova – BnF « Archives de la parole » 2018 avec Sur la touche.

Travaux de stage

 

Retour d'expériences

 

Informations

 
25 juillet - 4 août 2019, Arles Arles Toutes les sessions :
25 Juil  4 Août 2019

Durée : 10 jours (70h)
Etudiant : 600 euros
Individuel : 1 100 euros
Formation continue auteurs : 2 900 euros
Formation continue comédien : 2 590 euros
Effectif : 10 participants maximum

Plus de renseignements sur ce stage

Ecouter Le Labo, RTS
Par téléphone au 06 09 64 65 39
Par email : info@phonurgia.fr